La grippe fera presque inévitablement son retour avec la reprise des voyages et l’arrivée de températures plus froides. La question est de savoir si cette réapparition sera légère ou si nous devons nous attendre à quelque chose de plus sévère qui pourrait aggraver le risque sanitaire pour les personnes les plus vulnérables : les personnes âgées, les enfants et les femmes enceintes.

 

Par le Dr Pedro L. González, spécialiste en médecine préventive et en santé publique et journaliste scientifique

 

Deux années sans grippe – maintenue à distance par les masques, la distanciation sociale et les fermetures – signifient que les gens n’ont pas eu l’occasion de renforcer leur immunité comme ils le font normalement par des rencontres régulières avec le virus. En Europe, l’activité grippale a été très faible, 20 % d’échantillons en moins ont été collectés et, dans ces échantillons, la détection d’un virus grippal a diminué de plus de 99 % par rapport à l’année précédente.

 

Cela pourrait ouvrir la voie à une saison grippale plus brutale dans l’hémisphère nord, a conclu la conférence COVID19 à Paris, plusieurs experts exprimant des préoccupations similaires.

 

La saison actuelle est différente de celle de l’hiver dernier : vaccination étendue contre le COVID19, diminution de l’incidence du COVID19 et retrait des mesures visant à contenir la transmission respiratoire. Cette situation, conjuguée à l’absence de stimuli immunologiques due à l’absence d’exposition aux virus de la grippe la saison dernière, pourrait entraîner un comportement différent – et une incidence accrue – de l’épidémie de grippe saisonnière dans les mois à venir.

 

En outre, la coïncidence des virus du SARS-CoV-2 et de la grippe pourrait entraîner une augmentation du risque pour la population la plus vulnérable, coïncidant également pour les deux infections. Par conséquent, l’importance de se faire vacciner contre la grippe est soulignée, encore plus que l’année dernière.

 

Une étude britannique publiée dans The Lancet a montré qu’il est possible de se faire vacciner en même temps contre le COVID19 et la grippe. L’étude a montré que les effets secondaires de l’administration simultanée des deux vaccins étaient légers à modérés, sans effet sur la réponse immunitaire aux deux vaccins.

 

Une raison de plus pour se faire vacciner dès que possible, notamment si on est à risque. Cela concerne les personnes âgées qui sont les plus vulnérables à la grippe, mais aussi les femmes enceintes, les très jeunes enfants et les personnes souffrant d’autres problèmes de santé et dont le système immunitaire est affaibli. Certaines personnes qui attrapent la grippe et s’en remettent finissent par présenter des symptômes post-infectieux, comme la fatigue, qui se prolongent et peuvent être très débilitants.

 

Sources :

  • Sécurité et immunogénicité de l’administration concomitante des vaccins contre le COVID-19 (ChAdOx1 ou BNT162b2) et des vaccins contre la grippe saisonnière chez les adultes : un essai de phase IV, multicentrique, randomisé et contrôlé avec insu (ComFluCOV). Pre-prints in Lancet . Rajeka Lazarus. University Hospitals Bristol Posted September 2021
  • Rapport sur les menaces de maladies transmissibles, 17 -23 octobre 2021, semaine 42 Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.
  • Murray CJL, Piot P. L’avenir potentiel de la pandémie de COVID-19 : le SARS-CoV-2 deviendra-t-il une infection saisonnière récurrente ? JAMA. 2021;325(13):1249–1250. doi:10.1001/jama.2021.2828.
  • Yamato M, Kataoka Y. La sensation de fatigue consécutive à une infection virale périphérique est déclenchée par la neuroinflammation : qui répondra à ces questions ? Neural Regen Res. 2015;10(2):203-204. doi:10.4103/1673-5374.152369