Les suppléments vitaminiques constituent un apport supplémentaire pour notre organisme et peuvent pallier le manque de substances essentielles. Toutefois, les vitamines ne doivent être prises que lorsqu’elles sont vraiment nécessaires. Nous vous disons dans quels cas elles sont efficaces et quand elles ne le sont pas.

La sensation continue de fatigue, la chute saisonnière des cheveux, le besoin d’améliorer l’aspect de notre peau ou d’éviter un rhume peuvent nous amener à prendre des compléments alimentaires, un apport supplémentaire de vitamines. Leur consommation est très courante dans des pays comme les États-Unis et se démocratise de plus en plus dans des régions comme l’Europe.

Bien que les vitamines soient présentes dans l’alimentation, il arrive que nous souffrions d’une carence (ou d’un excès) qui nous amène à recourir à ces gélules, vendues en pharmacie sans ordonnance. Toutefois, sur le long terme, une mauvaise utilisation et l’absence de contrôle médical peuvent causer de graves problèmes.

 

Quand est-il conseillé de prendre des vitamines ?

Vous pouvez les utiliser dans les cas suivants mais il est toujours préférable de consulter un médecin ou un pharmacien.

    • Grossesse et allaitement.

À ces deux stades, les femmes ont besoin de plus de vitamines et il est courant que le gynécologue prescrive de l’acide folique. Les bébés ont généralement besoin d’un supplément de vitamine D.

    • Personnes malades ou convalescentes.

Les personnes souffrant d’une maladie ou ayant subi une intervention chirurgicale peuvent avoir besoin d’un apport plus important en vitamines.

    • Sportifs.

Les suppléments en vitamines A, C et E peuvent être très utiles lors de la pratique de sports de haute intensité, d’altitude ou d’impact.

    • Personnes âgées.

Les carences en calcium, en vitamines B12 et D et en acides gras oméga-3 sont fréquentes à un certain âge. La difficulté à s’alimenter entraîne également des carences qui peuvent être comblées par des compléments alimentaires.

    • Niveaux élevés de stress.

Les suppléments de mélatonine et de vitamines B peuvent améliorer les situations de stress et/ou d’anxiété.

    • Végétariens.

Les personnes qui ne consomment pas d’aliments d’origine animale présentent souvent une carence en vitamine B12, de sorte qu’elles ont souvent recours à des compléments pour pallier cette carence.

 

Que se passe-t-il lorsque vous prenez des vitamines et que vous n’en avez pas besoin ?

Si vous suivez un régime alimentaire varié et équilibré et qu’aucune carence en vitamines et/ou minéraux n’a été diagnostiquée, vous ne devriez pas avoir recours aux vitamines. Elles ne sont pas non plus utiles pour améliorer les capacités cognitives et la mémoire, selon le Global Council on Brain Health (GCBH). De plus, la prise de suppléments peut interférer avec d’autres médicaments, il est donc conseillé de consulter un professionnel de la santé avant de commencer à en prendre.

Passons en revue les vitamines qui sont essentielles, les aliments dans lesquels elles sont présentes et les risques qui peuvent être associés à une dose inadaptée.

    • Vitamine A.

Elle est essentielle à la santé des yeux, des os et de la peau. Il est recommandé de prendre 700 mg par jour de cette vitamine, dont la carence peut entraîner une perte de la vue. Un surdosage peut provoquer des vomissements, de la fatigue et de l’ostéoporose. On la trouve dans les carottes, les épinards et les tomates par exemple.

    • Vitamine C.

Elle stimule les défenses et est essentielle à la cicatrisation des plaies. La dose quotidienne recommandée est de 90 mg. Une quantité inférieure pourrait provoquer le scorbut (appauvrissement du sang). Un excès provoque des diarrhées et des problèmes rénaux. On la trouve notamment dans les fraises, les kiwis ou les brocolis.

    • Vitamine D.

Elle favorise l’absorption du calcium, essentiel à la santé des dents et des os. La dose quotidienne recommandée est de 20 mg. Sa carence est courante, mais son excès peut provoquer de la fatigue, des vomissements et des calculs rénaux. Elle est présente en particulier dans les poissons gras, les produits laitiers et les œufs.

    • Vitamine E.

Elle protège les cellules des radicaux libres. Une dose de 15 mg par jour est recommandée : une dose inférieure peut entraîner une faiblesse musculaire et des problèmes de vision. Une trop grande quantité peut entraîner des diarrhées, des nausées et de la fatigue. L’huile d’olive vierge, les noisettes et le germe de blé en contiennent.

    • Vitamines B3 et B6.

Elles contribuent à la formation des globules rouges et renforce les défenses. La dose quotidienne doit être de 15 mg ; une dose inférieure peut entraîner des problèmes digestifs et cutanés. Une consommation excessive peut augmenter le taux de sucre dans le sang et causer des dommages au foie. Vous pouvez en trouver dans les avocats, le saumon, les bananes et les noix.

 

Quelles vitamines dois-je prendre s’il y a une indication médicale ?

Les compléments alimentaires peuvent se présenter sous différentes formes.

    • Comprimés.

Ils comprennent généralement les vitamines et les minéraux essentiels à l’organisme et se présentent sous la forme de comprimés ou de capsules.

    • Compléments nutritionnels.

Ils contiennent des vitamines, des protéines, des glucides et des minéraux et se présentent sous la forme de smoothies ou de soupes.

    • Suppléments avec des stimulants.

Le ginseng et le guarana peuvent être efficaces pour faire face à certaines situations de fatigue, de lassitude et de problèmes de concentration.

Sources :

  • Organisation mondiale de la santé
  • Bibliothèque nationale de médecine des Etats-Unis