Un effort excessif, un échauffement insuffisant avant de faire du sport ou un manque de souplesse peuvent provoquer un claquage musculaire. Nous vous expliquons les traitements les plus efficaces pour vous remettre de cette blessure en peu de temps.

Un claquage, mieux connu sous le nom d’élongation ou de déchirure musculaire, est une blessure qui survient généralement lorsqu’un muscle est trop étiré ou déchiré.

Un claquage musculaire peut survenir lorsque l’on pratique une activité physique sans échauffement (ou avec un échauffement bref ou inadéquat), lors de la pratique d’un sport (en particulier ceux qui nécessitent beaucoup de mouvements, comme la course, le saut ou jouer au football), ou en cas d’effort excessif.

Les claquages les plus courants se situent généralement dans la jambe, le bas du dos et le bras.

 

Les symptômes d’un claquage musculaire

En fonction de sa gravité, le claquage musculaire peut être classé comme léger (degré 1), modéré (degré 2) ou grave (degré 3).

Degré 1.

Il implique des dommages légers aux fibres musculaires. Dans ces cas, le muscle affecté ne souffre généralement pas d’hématome intramusculaire et la récupération prend 8 à 10 jours.

Degré 2.

Il y a une rupture partielle des fibres musculaires (également des tendons). Une douleur est ressentie et un hématome peut apparaître. La récupération peut prendre deux ou trois semaines.

Degré 3.

Rupture totale des fibres musculaires et la zone affectée est œdémateuse. La sensation de douleur est aiguë et la récupération peut prendre un à plusieurs mois.

 

Que faire en cas de claquage musculaire dans une jambe ?

 

Le traitement d’un claquage musculaire

Un claquage musculaire léger ou de premier degré peut être traité rapidement et facilement à la maison en suivant ces quelques conseils :

    • Reposez-vous pendant les 48 à 72 premières heures. Après cette période, vous pouvez reprendre progressivement votre activité.
    • Appliquez du froid. Placez une poche de glace enveloppée dans une serviette sur la zone blessée pour réduire l’inflammation et les contusions.
    • Mettez des bandages sur la zone touchée pour contenir la blessure et réduire l’inflammation.
    • Surélevez. Surélevez la zone blessée au-dessus du niveau de votre cœur et essayez de la maintenir ainsi jusqu’à ce que l’inflammation diminue.
    • Analgésiques pour la douleur. Ils aident à soulager l’inflammation et à réduire le gonflement. Si la douleur est intense, demandez à votre médecin de vous prescrire des médicaments plus forts.
    • Nourrissez-vous correctement. Les fruits et légumes frais, les poissons gras, les noix et les œufs favorisent la récupération musculaire. L’alcool peut enflammer la zone endommagée.
    • Rééducation. Si la déchirure musculaire est grave, la thérapie physique est la meilleure option pour étirer progressivement les muscles et renforcer le muscle endommagé.

 

Que faire face à un claquage dans la jambe ?

Les premiers jours qui suivent la blessure sont déterminants pour le traitement et le rétablissement ultérieur. C’est pourquoi vous devez éviter:

    • La chaleur.

Elle est nocive lorsqu’une déchirure musculaire se produit. N’utilisez pas de poche de chaud et ne prenez pas de bain d’eau chaude. Le froid est le meilleur allié dans ces cas-là.

    • Les massages.

Évitez à tout prix de frotter le muscle blessé, car il pourrait s’enflammer davantage ou même saigner.

    • L’exercice.

Evitez de courir ou de faire de l’exercice physique, même s’il est modéré.

 

Il est important que le muscle soit complètement rétabli avant de reprendre le sport car, dans le cas contraire, une déchirure musculaire répétitive pourrait se produire, une blessure dont le taux de récurrence est élevé, selon une étude de l’université de Séville.

Lors de la reprise d’une activité physique, il est essentiel de s’échauffer avant (avec des exercices cardiovasculaires et des étirements) et de se refroidir après. Le physiothérapeute peut nous guider et nous aider à récupérer notre routine sportive de manière progressive et sûre.

 

Sources :

  • Association espagnole de physiothérapeutes
  • Organisation mondiale de la santé