Les animaux domestiques peuvent nous faire du mal s’ils se sentent menacés, agressés ou en raison de leur domination. Bien que la plupart des blessures ne sont pas graves et guérissent facilement, il est important d’agir rapidement pour prévenir l’infection. Voici ce que vous devez faire, étape par étape.

 

Morsure de chien ou de chat

 

Les chiens, et dans une moindre mesure les chats, sont responsables de la plupart des morsures d’animaux. Les chiens le font en général et principalement pour protéger leur territoire ; les chats, en revanche, le font surtout lorsque les humains les répriment ou tentent de s’immiscer dans un combat.

 

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les chiens sont responsables de 76 % à 84 % des morsures d’animaux dans le monde, tandis que les morsures de chats représentent entre 2 % et 50 %.

 

Bien qu’il s’agisse d’animaux de compagnie, les morsures d’animaux peuvent causer des blessures allant de simples égratignures à des blessures plus graves. Dans la plupart des cas, elles s’infectent par des bactéries provenant de la bouche de l’animal qui a mordu.

 

Les morsures de chien ont un aspect déchiré ; celles de chat, bien que moins fréquentes, peuvent être plus graves parce qu’elles sont plus profondes et plus tranchantes, avec un risque accru d’infection. Dans ce cas, elles deviennent douloureuses, s’enflamment et rougissent.

 

Maladies causées par les morsures

 

Une morsure de chien peut causer des infections bactériennes (Pasteurella, Bactéroïdes), qui sont généralement transmises par la salive du chien.

 

La rage est une maladie qui peut affecter les animaux sauvages mais pas autant les animaux domestiques, car il y a une obligation de les vacciner. Par conséquent, si nous connaissons le propriétaire du chat ou du chien qui nous a mordu, nous devons demander son carnet de santé (dans lequel doit se trouver le vaccin antirabique).

 

En revanche, si l’animal n’a pas été vacciné, ou si vous avez été mordu par un animal errant et qu’il a la rage, vous aurez besoin d’une série de vaccins. La rage se transmet par l’introduction du virus à travers la salive, presque toujours par une morsure ou, plus rarement, par des égratignures ou le léchage d’une plaie ouverte.

 

Le risque de contracter la rage après une morsure se situe entre 5 % et 80 %, selon l’animal agresseur, la gravité de la blessure ou le type de virus. C’est une maladie avec peu ou pas de cas dans des pays comme l’Espagne ou les États-Unis, bien que plus courante dans d’autres pays où vivent des animaux sauvages.

 

 

Les premiers soins après une morsure légère

 

Si nous nous sommes fait mordre par un chien ou un chat, la première chose à faire, tant que nous ne nous rendons pas dans un centre médical, est d’appliquer les premiers soins :

 

Nettoyer la plaie avec de l’eau et du savon.

 

– Appliquer une pression avec une serviette propre sur la zone affectée pour arrêter le saignement.

 

– Placer un pansement stérile sur la plaie.

 

– Garder la plaie surélevée pour prévenir l’infection.

 

Traitement des morsures plus graves

 

Le traitement dépendra de l’emplacement de la morsure (comme pour les piqûres d’insectes) et du fait que l’animal soit vacciné ou non contre la rage. Une morsure nécessite des soins médicaux quand :

 

Signes d’infection : en présence d’un gonflement, de rougeurs, de douleurs, de suppuration ou de fièvre.

 

Le saignement ne s’arrête pas après 15 minutes de pression.

 

La plaie traverse la peau : il peut y avoir des lésions nerveuses ou des fractures et il peut être nécessaire de la guérir correctement, ce qui peut inclure des antibiotiques.

 

– Vous êtes diabétique ou avez une maladie qui affecte vos défenses (système immunitaire).

 

– Vous n’avez pas reçu de vaccin antitétanique depuis plus de 5 ans.

 

– L’animal est sauvage ou errant.

 

– Le médecin déterminera si la plaie nécessite des points de suture ou non.

 

Le traitement contre la rage est basé sur les protocoles de l’OMS, qui incluent :

 

– Lavage et rinçage de la plaie

– Administration de produits tels que l’immunoglobuline antirabique

– La prise d’antibiotiques prophylactiques en cas de plaies à haut risque ou de personnes immunodéprimées.

– Vaccin : 4 injections sont administrées sur une période de 14 jours.

 

Bien que la plupart des animaux de compagnie sont des êtres gentils, aimants et enjoués, vous devez être capable de lire leur langage corporel pour prévenir d’éventuelles attaques et morsures.

 

Si malgré tout, vous êtes victime d’une attaque, consultez votre médecin ou le personnel sanitaire le plus proche si vous avez des doutes.

 

Sources :

 

  • Academia Americana de Médicos de Familia
  • Organización Mundial de la Salud (OMS).
  • Mayo Clinic
  • American Academy of Family Physicians