Le « dosha » est le type de constitution (physique et psychologique) d’une personne. La médecine traditionnelle indienne propose que chacun choisisse son alimentation en fonction de cette structure individuelle afin d’améliorer sa santé.

L’Ayurveda est l’une des plus anciennes médecines holistiques au monde, encore largement pratiquée aujourd’hui.

Elle se concentre sur la guérison de l’ensemble du corps, en combinant la santé physique, psychologique et spirituelle. Elle considère que le « dosha » (constitution physique et mentale) d’une personne détermine sa personnalité et son état de bien-être.

 

La médecine ayurvédique

« Ayurveda » est un mot sanskrit qui signifie « science de la vie » et « longévité ». Elle trouve son origine dans les textes sacrés hindous des Vedas, des écrits indiens vieux de plus de 3 000 ans.

La médecine ayurvédique considère que la santé est plus que l’absence de maladie. Il s’agit d’un système holistique qui considère la vie comme l’union de l’esprit, du corps et de l’âme. Ainsi, elle recherche un équilibre entre les trois parties de l’être pour atteindre un état de bien-être.

Ce savoir, transmis oralement depuis des siècles, est aujourd’hui reconnu comme un système de santé complémentaire. Ainsi, un médecin ayurvédique doit avoir suivi (au moins) un programme de cinq ans pour obtenir un diplôme de licence.

 

L’Ayurveda dans l’alimentation

Les principes diététiques ayurvédiques sont basés sur l’individualisation. Chaque personne est unique, avec un biotype particulier ou une constitution corps-esprit particulière. Le régime alimentaire doit donc être adapté aux besoins nutritionnels et énergétiques individuels.

Le biotype individuel dépend du rapport entre les trois « doshas » ou humeurs physiologiques : vata, kapha et pitta (qui se traduisent par « vent », « flegme » et « bile »).

L’Institut pharmaceutique du Bengal (Inde) a constaté que le concept de nutrition personnalisée inspiré de l’Ayurveda est un concept nouveau dans le domaine de la recherche en nutrigénomique pour le développement d’aliments fonctionnels personnalisés et de nutraceutiques adaptés à la constitution génétique de chacun.

 

Que sont les doshas ?

La médecine ayurvédique repose sur l’idée que le monde est composé de 5 éléments : aakash (espace), jala (eau), prithvi (terre), teja (feu) et vayu (air). La combinaison de chaque élément donne lieu à trois doshas (vata, kapha et pitta).

Les doshas sont des humeurs ou des énergies qui régissent le fonctionnement de l’organisme et déterminent notre constitution psychophysique et notre santé.

 

Quel dosha suis-je et comment m’influence-t-il ?

 

Les types de doshas

On dit que chaque personne a une proportion unique de chaque dosha, c’est-à-dire que l’un d’entre eux se distingue plus que les autres et définit un modèle de santé optimale.

    • Vata.

Favorise le changement et le mouvement vers la tête. En excès, il peut provoquer de l’anxiété, de la peur, des insomnies, des problèmes intestinaux, des douleurs musculaires ou une peau sèche. Contrôlez-le par la relaxation et les aliments sucrés, acides et salés.

    • Kapha.

Ce dosha apporte le froid, l’humidité et la stabilité. En excès, il peut conduire à la dépression et à la dépendance. Il favorise la prise de poids, l’inflammation et le mucus. Pour l’équilibrer, les repas chauds et légers avec des aliments astringents et épicés sont bons.

    • Pitta.

Il est associé à la légèreté, à la chaleur et à la netteté. En excès, il est lié à l’intolérance, à la vanité et à la colère. Il provoque de l’acidité, de la transpiration et des problèmes cardiaques. Pour l’équilibrer, évitez la chaleur, faites du yoga et mangez plus de fruits et légumes frais, ainsi que des saveurs sucrées et astringentes.

 

L’Université de Maharishi (Etats-Unis) a conclu qu’un modèle de types cérébraux dosha pourrait fournir une base physiologique pour comprendre les différences individuelles et traiter les différents dysfonctionnements physiques et mentaux.

 

Comment savoir quel dosha je suis ?

Un médecin ayurvédique peut nous aider à déterminer notre dosha.

Chaque personne naît avec une proportion des 5 éléments, qui se manifeste dans le corps de manière psychosomatique. Ce ratio définit votre biotype dès votre naissance.

Toutefois, nous pouvons modifier notre dosha, car le corps est un écosystème en constante évolution. Grâce à l’alimentation et aux habitudes, nous pouvons faire varier les doshas tout au long de notre vie.

Lorsqu’une personne est malade ou présente un déséquilibre, il est recommandé d’éviter les aliments similaires à son dosha. En outre, selon l’Ayurveda, le régime alimentaire doit être modifié en fonction des saisons (par exemple, manger des aliments chauds en hiver).

De même, la médecine traditionnelle indienne conseille de se lever avant le lever du soleil, de pratiquer le yoga et la méditation, et de veiller à l’élimination correcte de tous les déchets de l’organisme.

À cet égard, la Patanjali Research Foundation (Inde) a démontré que les doshas peuvent influencer la qualité et la quantité du sommeil.

Bien que la recherche sur les doshas ayurvédiques fasse défaut, l’intégration des nombreuses habitudes de vie saines de l’Ayurveda dans notre routine est un excellent moyen de promouvoir une bonne santé.

 

Sources :