Bien que de grands progrès aient été réalisés ces dernières décennies dans la guérison de cette maladie, toutes les tumeurs n’ont pas un bon pronostic. Découvrez quelles sont les plus graves et quelles sont les habitudes qui permettent de les éviter.

La médecine a réussi à combattre des maladies qui, il y a quelques années encore, étaient mortelles, comme le cancer. Aujourd’hui, de nombreuses personnes ont survécu au cancer et mènent une vie tout à fait normale. Malgré cela, la recherche se poursuit, comme nous le rappelle chaque année le 4 février, la Journée mondiale contre le cancer.

Après les maladies cardiovasculaires, le cancer est la deuxième cause de mortalité. En termes de genre, elle touche davantage les hommes que les femmes. Le cancer du poumon, le cancer colorectal et le cancer de la prostate sont les principales causes de décès chez les hommes. Les cancers du sein, colorectal et du poumon sont plus fréquents chez les femmes.

Les traitements actuels, l’immunothérapie et d’autres thérapies de pointe soulagent la maladie, mais pas dans tous les cas. Le cancer du poumon, le cancer colorectal et le cancer du foie sont les trois principales causes de décès en 2020, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

 

Les causes les plus courantes du cancer

Le cancer est la mutation de cellules normales en cellules tumorales. Ce processus est le résultat de l’interaction de facteurs génétiques du patient et d’agents externes et internes, tels que le stress continu.

Voici les causes qui peuvent le provoquer :

    • Facteurs physiques

Comme les rayonnements ultraviolets et ionisants (ceux liés aux tests d’imagerie diagnostique, tels que les rayons X).

    • Facteurs chimiques

Comme l’amiante, les polluants présents dans les aliments et la fumée de tabac. La fumée du tabac contient des substances chimiques telles que la nicotine, l’arsenic et l’ammoniac. Au moins 70 d’entre elles provoquent le cancer, selon la Société américaine contre le cancer.

Facteurs biologiques

Certaines bactéries et certains virus, comme le papillomavirus humain et les hépatites B et C, augmentent le risque de cancer. L’Institut national du Cancer (États-Unis) a constaté que les personnes atteintes d’un cancer et du VIH ont un taux de mortalité plus élevé que celles qui ne sont pas infectées.

    • Âge

L’incidence du cancer augmente avec l’âge. L’accumulation de facteurs de risque et la perte d’efficacité des mécanismes de réparation cellulaire influencent leur développement.

 

 

Types de cancer  

Le cancer englobe une centaine de maladies, dont les causes, le pronostic et le traitement diffèrent. Voici les principaux types :

    • Carcinome

Il s’agit du type de cancer le plus courant, qui prend naissance dans les cellules de la peau et des muqueuses.

    • Sarcome

Il se forme dans les os et les tissus mous (muscles), les tissus graisseux, les vaisseaux sanguins, les vaisseaux lymphatiques et les tissus fibreux (tendons et ligaments).

    • Leucémie

Elle affecte les tissus hématopoïétiques de la moelle osseuse et se regroupent en leucémies aiguës et chroniques. Ni l’une ni l’autre ne forment de tumeurs solides.

    • Lymphome

Ce cancer, dont il existe plus de 60 types, prend naissance dans les cellules du système immunitaire appelées lymphocytes. Il se classe en deux groupes : Hodgkin et non-Hodgkin.

    • Myélome multiple

Il s’agit d’un cancer qui prend naissance dans les plasmocytes (cellules immunitaires).

    • Tumeur cérébrale et de la moelle épinière

Il existe différents groupes et ils sont nommés en fonction du type de cellule où elle se forme et du premier site où se trouve la tumeur dans le système nerveux central.

 

Peut-on guérir le cancer ?

Oui et non. Le cancer peut entrer en rémission et ne plus jamais montrer de signes d’existence, mais la possibilité de récidive existe toujours.

Plus de la moitié des personnes atteintes d’un cancer parviennent à contrôler la maladie. De cette façon, le cancer devient une maladie chronique qui permet à la personne atteinte d’avoir une bonne qualité de vie.

Plus important encore, il est possible de l’éviter. Entre 30 et 50 % des cancers peuvent être évités, comme l’indique l’OMS.

Pour ce faire, il est essentiel de réduire les facteurs de risque et de mettre en œuvre des stratégies de prévention. Si le cancer est détecté à un stade précoce et traité de manière appropriée, il y a de bonnes chances de guérison complète.

Suivre ces directives permet de réduire le risque de développer un cancer :

    • Éviter de fumer et de consommer de l’alcool
    • Gérer le stress permanent
    • Adopter une alimentation saine (riche en légumes) et maintenir un poids sain.
    • Pratiquer une activité physique régulière
    • Minimiser l’exposition au soleil (prendre des bains de soleil avec modération)
    • Réduire l’exposition aux rayonnements ionisants et à la pollution atmosphérique intérieure et extérieure, bien que cela ne soit pas toujours possible.

 

Comme vous pouvez le constater, suivre ces directives est simple et peut être décisif dans la prévention du cancer.

Un diagnostic précoce et un traitement approprié jouent un rôle crucial dans l’évolution de la maladie et la qualité de vie des personnes qui en souffrent. Le soutien de la famille et des amis et, dans de nombreux cas, une thérapie psychologique peuvent aider à surmonter la maladie et à aller de l’avant.

 

Sources :