Dans des conditions normales, nous perdons généralement 50 à 100 cheveux de notre cuir chevelu chaque jour. Lorsque la perte est plus grande, nous en trouvons souvent des quantités inhabituellement importantes sur la brosse, les vêtements, l’oreiller ou dans le lavabo et la baignoire. Vous perdez trop de cheveux et vous ne savez pas pourquoi ? Apprenez à en détecter les symptômes et les causes.

 

Le cycle normal de croissance des cheveux dure généralement deux à trois ans. Chaque cheveu pousse d’environ un centimètre par mois. Sur le cuir chevelu, environ 90 % des cheveux poussent à un moment donné et les 10 % restants sont en phase de repos. Au bout de trois ou quatre mois, les cheveux au repos tombent et d’autres recommencent à pousser pour les remplacer.

 

Il est donc normal que certains cheveux tombent chaque jour dans le cadre de ce cycle. Mais certaines personnes peuvent perdre plus de cheveux que la normale.

 

Les causes de la chute des cheveux

 

La perte de cheveux peut avoir plusieurs causes. Selon l’Académie américaine de dermatologie (AAD), les plus courantes sont :

  • Héréditaire : elle est considérée comme la cause la plus fréquente de la perte de cheveux, autant chez les hommes que chez les femmes. Le terme médical pour ce type de problème est l’alopécie androgénique. Quel que soit le nom, cela signifie que la personne hérite de gènes qui font que vos follicules pileux (à partir desquels chaque cheveu pousse) se rétrécissent et cessent de pousser. Chez les hommes, le premier signe est généralement un front ou des tempes dégarnis ou une calvitie sur le dessus de la tête.

 

  • L’âge : en vieillissant, certaines personnes remarquent une perte de cheveux, car leur croissance ralentit. Les follicules pileux cessent de croître, et par conséquent les cheveux du cuir chevelu deviennent plus fins.

 

  • Alopécie areata: il s’agit d’une maladie qui se produit lorsque le système immunitaire du corps attaque les follicules pileux et provoque la chute des cheveux. Cela peut se produire n’importe où sur le corps, on peut même perdre les cils et les sourcils.

 

  • Traitement du cancer : la chimiothérapie ou la radiothérapie peuvent entraîner la perte totale ou quasi totale des cheveux dans les quelques semaines suivant le début du traitement. Dans ce cas, les cheveux repoussent dans les quelques mois qui suivent la fin du traitement.

 

  • Accouchement, chirurgie ou facteurs de stress: quelques mois après l’accouchement, le rétablissement d’une maladie, une opération ou un divorce peuvent entraîner une perte de cheveux. Cette perte s’arrête lorsque la cause cesse et les cheveux peuvent repousser en 6 à 9 mois.

 

  • Déséquilibre hormonal: le syndrome des ovaires polykystiques est une autre cause fréquente de la chute des cheveux. L’arrêt de certains types de pilules contraceptives peut provoquer un déséquilibre hormonal temporaire, ce qui entraîne un amincissement des cheveux.

 

  • Infection du cuir chevelu et psoriasis: une infection peut provoquer des zones squameuses et parfois des zones enflammées. Certaines personnes développent une calvitie. Les personnes atteintes de psoriasis en plaques développent également la maladie sur le cuir chevelu.

 

  • Alopécie cicatricielle : dans ce cas, les follicules pileux sont détruits et les cheveux ne peuvent plus pousser.

 

  • Maladie de la thyroïde : les problèmes de la thyroïde (hypothyroïdie ou hyperthyroïdie) peuvent entraîner un amincissement des cheveux et les personnes remarquent qu’elles perdent leurs cheveux en touffes lors du brossage.

 

  • Faible teneur en biotine, fer, protéine ou zinc : un apport insuffisant en un ou plusieurs de ces nutriments peut entraîner une chute importante des cheveux.

 

Traitement contre la chute des cheveux

 

Le traitement dépend de la cause de la perte de cheveux. Limiter les traumatismes ou l’exposition aux produits chimiques (tels que les teintures, les sèche-cheveux, les permanentes, etc.) peut limiter ou stopper la chute des cheveux. Si la cause est une mauvaise alimentation, nous pouvons stopper la perte en adoptant un régime alimentaire sain.

 

L’alopécie areata peut être traitée avec un corticostéroïde qui est généralement injecté ou appliqué sur la peau. En cas de chute de cheveux héréditaire, dans la plupart des cas, on ne cherche aucun traitement. Pour ceux qui le font, la thérapie initiale consiste en du minoxidil topique. Il est également possible d’opter pour la transplantation de cheveux ou la chirurgie de réduction du cuir chevelu. Les femmes pré-ménopausées peuvent être traitées par des œstrogènes.

 

En conclusion, si vous êtes préoccupé par la chute des cheveux, consultez un dermatologue. Seul un professionnel saura quel traitement spécifique il vous faut en fonction de la raison pour laquelle vous subissez cette perte importante.

 

Sources :