La dermatite atopique est une affection cutanée qui provoque des plaques rouges et des démangeaisons. Bien qu’elle ne soit pas grave, elle peut diminuer la qualité de vie des personnes qui en souffrent. L’hydratation du derme et l’utilisation de produits adaptés peuvent aider à soulager l’inconfort et à prévenir des poussées.

La dermatite atopique est une affection cutanée chronique et inflammatoire qui provoque des rougeurs et de fortes démangeaisons.

Elle est dite atopique car elle n’affecte pas une zone spécifique, mais peut se manifester sur différentes parties du corps.

Bien qu’elle soit fréquente chez les enfants, cette affection cutanée peut survenir à tout âge et se manifester parallèlement à d’autres pathologies, telles que l’asthme et la rhinite allergique.

 

Symptômes de la dermatite atopique

Les signes varient d’une personne à l’autre et diffèrent selon l’âge. Dans le cas des enfants, voici les manifestations les plus courantes :

    • peau sèche
    • taches rouges
    • croûtes et squames
    • démangeaisons intenses

Quelles sont les causes de la dermatite atopique ?

Chez les adultes, les symptômes sont plus envahissants et la dermatite atopique peut être à l’origine de ces désagréments :

    • Démangeaisons intenses. Elles sont particulièrement persistantes et inconfortables la nuit.
    • Hyperkératose. Il s’agit d’un épaississement de la couche externe de la peau, dû à une accumulation de kératine.
    • Taches rouges ou brunes. Elles apparaissent généralement sur les mains, les pieds, les chevilles, les poignets, le cou, les coudes, les genoux et les paupières.
    • De petites bosses, qui peuvent suinter du liquide et former des croûtes si on les gratte.

 

Les causes de la dermatite atopique

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de la dermatite atopique. Voici les principaux :

    • Prédisposition génétique
    • Transpiration
    • Stress

Le stress peut également être une conséquence de cette maladie et peut avoir un impact sur l’estime de soi de la personne qui en souffre.

    • Altération de l’activité des enzymes qui protègent la peau.
    • Exposition à des allergènes ou à des agents irritants

La peau atopique chez le nourrisson et l’enfant

Il s’agit de la maladie dermatologique la plus fréquente de l’enfance et touche 10 % des nourrissons et des enfants.

Elle se manifeste entre l’âge de deux mois et de 7 ans, âge auquel la maladie disparaît dans la plupart des cas. L’eczéma apparaît généralement sur les joues, les bras, la poitrine, derrière les genoux et sur les paupières.

Certaines mesures peuvent prévenir ou minimiser les poussées :

    • Hydratation.

Deux fois par jour, appliquez de la crème, de la vaseline ou des huiles émollientes spéciales pour les peaux atopiques. Plus l’hydratation est importante, moins il y a de démangeaisons et d’éruptions.

    • Eau tiède.

Entre 5 et 10 minutes suffisent pour laver un enfant à la peau atopique. Et il est toujours préférable de le faire à l’eau tiède.

    • Évitez les eaux de Cologne.

N’utilisez pas de parfums ou de savons à forte odeur. Le gel à l’avoine et les huiles nettoyantes sont de bonnes options.

    • Vêtements en coton.

Évitez les vêtements synthétiques et de trop habiller votre enfant, car la transpiration aggrave l’aspect de la peau.

    • Lait maternel.

Il hydrate, apporte des nutriments essentiels et renforce les défenses du système immunitaire. Mais aussi, lorsqu’il est utilisé de manière atopique, il peut soulager les poussées atopiques.

L’Université médicale d’Arak (Iran) a conclu que le lait maternel peut améliorer l’eczéma atopique infantile avec les mêmes résultats que la pommade d’hydrocortisone à 1 %.

 

Chez les enfants, la dermatite atopique peut également provoquer du stress, ainsi que de la gêne et la peur d’être rejeté en raison de l’aspect de la peau. Les poussées doivent être traitées de manière appropriée, en suivant les directives établies par le pédiatre ou le dermatologue :

    • Corticostéroïdes.

Si les plaques d’eczéma sont rouges, le pédiatre recommande généralement l’utilisation de corticostéroïdes (crème ou émulsion) une ou deux fois par jour pendant une courte période.

    • Antihistaminique oral.

Si la dermatite provoque des démangeaisons intenses chez l’enfant, le spécialiste prescrit généralement un antihistaminique oral.

 

Le traitement de la dermatite atopique

Bien qu’il n’existe pas de traitement définitif de la dermatite atopique, certaines habitudes et certains traitements médicamenteux peuvent soulager les démangeaisons et prévenir de nouvelles poussées.

    • Hydratez la peau.

Appliquez plusieurs fois par jour des émollients pour peau sèche afin d’hydrater le derme.

    • Savon neutre.

Utilisez des savons doux pour éviter de dessécher la peau.

    • Sécher en tapotant.

Séchez en tamponnant avec une serviette douce, puis appliquez une crème.

    • Photothérapie.

Le soleil améliore l’état de la peau. Les rayons UV artificiels sont utilisés comme traitement.

    • Corticostéroïdes.

Des médicaments anti-inflammatoires qui doivent être appliqués sur une peau hydratée.

    • Médicaments immunomodulateurs systémiques.

Ils sont utiles en cas de dermatite atopique sévère.

 

Comme vous pouvez le constater, les soins quotidiens de la peau et l’utilisation de produits spécifiques peuvent prévenir les poussées et améliorer l’état de la dermatite atopique. Dans tous les cas, il est conseillé de consulter un dermatologue, qui peut nous aider à maîtriser cette affection cutanée.

 

Vous considérez-vous en bonne santé ?

 

Sources :