Les médicaments en vente libre sont ceux que l’on peut acheter sans ordonnance. Il en existe différents types. Jusqu’à récemment, l’ibuprofène faisait partie de ces médicaments en vente libre. Mais il faut désormais une ordonnance du médecin pour l’obtenir. Voici ceux que vous pouvez encore acheter sans ordonnance.

 

Vous avez sans aucun doute déjà souffert d’un petit malaise sous forme de maux de tête, de rhume, de diarrhée, de douleurs musculaires, de crampes menstruelles, etc. Tous ces troubles mineurs sont fréquents. L’automédication consiste à faire face, nous-mêmes et de manière responsable, à tous ces problèmes transitoires avec l’utilisation de médicaments sans ordonnance.

 

 

Que sont les médicaments en vente libre ?

Nous pouvons trouver les médicaments en vente libre dans les pharmacies et aucun diagnostic ou ordonnance préalable n’est nécessaire pour les acheter. Ils sont soumis aux mêmes procédures d’autorisation que les autres, mais leur toxicité est faible. Ils sont indiqués pour prévenir, traiter et soulager les symptômes mineurs tels que la douleur, la fièvre, les brûlures d’estomac, etc.

 

Ils portent l’acronyme OTC (Over The Counter, littéralement « par-dessus le comptoir ») sur l’emballage précisément parce que les laboratoires peuvent les promouvoir en faisant de la publicité et en diffusant des informations au grand public. À la fin des publicités, un écran à fond bleu apparaît généralement portant le message : « Lisez les instructions sur la notice de ce médicament et consultez votre pharmacien ».

 

Ces médicaments ne sont pas financés par des fonds publics (le client doit prendre leur coût en charge intégralement).

 

Caractéristiques des médicaments en vente libre

Bien que les médicaments en vente libre ne nécessitent ni diagnostic ni ordonnance, l’avis du pharmacien est nécessaire. Comme tous les autres médicaments délivrés sur ordonnance, ils doivent répondre aux mêmes exigences en matière d’autorisation de mise sur le marché, en garantissant l’efficacité, la sécurité et la qualité.

 

Les médicaments en vente libre sont classés, selon la classification anatomique thérapeutique et chimique (ATC) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en dix catégories :

  • Analgésiques : médicaments contre la douleur ou la fièvre.

 

  • Laxatifs : ils aident à stimuler les intestins pour favoriser le mouvement intestinal.

 

  • Agents antithrombotiques: ils réduisent le risque de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral et de blocage des artères en empêchant la formation ou l’augmentation des caillots sanguins (thrombus). L’aspirine est un type d’antithrombotique antiplaquettaire qui empêche les plaquettes (cellules sanguines) de s’agglutiner et de former un caillot.

 

  • Antiacides: pour traiter les problèmes digestifs tels que les gaz ou les brûlures d’estomac.

 

  • Préparations contre la toux et le rhume : antigrippaux, mucolytiques pour aider à éliminer le mucus et certains médicaments antitussifs contre la toux.

 

  • Antihistaminiques : pour traiter les symptômes d’allergies tels que l’écoulement nasal, les éternuements ou les démangeaisons nasales Ils sont généralement disponibles sous forme de pilules, de liquides, de vaporisateurs nasaux, de gels et de gouttes pour les yeux.

 

  • Dermatologiques : ce sont produits qui sont appliqués sur la peau tels que des crèmes et des lotions pour soulager les douleurs musculaires ou les irritations de la peau.

 

  • Préparations pour la gorge : des sprays antidouleur, des analgésiques et même des bonbons durs ou des pastilles peuvent être administrés.

 

  • Préparations nasales : médicaments décongestionnants nasaux pour la congestion nasale.

 

  • Anti-diarrhéiques : solutions de réhydratation orale, probiotiques.

 

L’utilisation de médicaments tels que les antibiotiques et les antidépresseurs doit toujours se faire sous contrôle médical.

 

Précautions à prendre lors de l’utilisation de médicaments en vente libre

Malgré leurs caractéristiques de faible toxicité, ils doivent être pris avec prudence, sans oublier qu’il s’agit de médicaments. Il est conseillé de consulter votre professionnel de la santé, qui pourra vous conseiller sur la meilleure façon de les utiliser.

 

Quelques conseils pour prendre ces médicaments :

  • Suivez les instructions sur l’étiquette : elle vous indique comment administrer le médicament en toute sécurité et en bonne quantité. Elle contient également une liste d’avertissements et vous indique à quelle fréquence le médicament doit être administré.

 

  • Vérifiez les principes actifs : ce sont ceux qui font fonctionner le médicament. Tout comme deux ou plusieurs médicaments sur ordonnance peuvent interagir entre eux, créant des effets secondaires indésirables ou non désirés, les médicaments en vente libre peuvent également modifier le mode d’action d’un autre médicament que vous prenez déjà. Si vous utilisez deux médicaments contenant le même principe actif ou des principes actifs similaires, cela peut être nocif.

 

  • Utilisez toujours le dispositif de dosage fourni avec le médicament : vous pourrez ainsi vous assurer que vous prenez la quantité recommandée. N’utilisez pas de cuillères ou d’autres objets pour ce faire.

 

  • Vérifiez auprès de votre médecin et de votre pharmacien s’il existe des considérations médicales ou de style de vie spécifiques : les médicaments en vente libre peuvent interagir avec des facteurs tels que le régime alimentaire ou le style de vie. Par exemple, ils peuvent être nocifs s’ils interagissent avec l’alcool ou certains aliments.

 

N’oubliez pas que les professionnels de la santé et les pharmaciens sont là pour vous conseiller et vous aider à prendre soin de vous. Et rappelez-vous toujours : « Lisez les instructions des médicaments et consultez votre pharmacien ».

 

Sources :