Il s’agit de la technique qui utilise les produits de l’abeille pour soigner différentes maladies et affections. Le miel, le pollen, la cire et le venin d’abeille sont les remèdes utilisés dans cette thérapie alternative. Leur efficacité est-elle un simple mythe ou une réalité ?

Le terme « apithérapie » vient des mots Apis, qui signifie abeille, et thérapie, qui fait référence au traitement. Il s’agit d’une thérapie alternative vieille de plusieurs milliers d’années, qui utilise les fruits de la ruche pour traiter et prévenir diverses affections.

Le miel, le venin d’abeille, la propolis, le pollen, la gelée royale et la cire d’abeille sont les remèdes naturels que l’apithérapie utilise pour améliorer la santé des personnes.

 

La thérapie par piqûres d’abeilles

Parmi les différentes applications de l’apithérapie, nous trouvons celle qui consiste à administrer du venin par des piqûres d’abeilles vivantes ou des injections dans des points spécifiques du corps. Ce traitement est utilisé depuis des milliers d’années pour soulager les maux de tête et les douleurs articulaires, ainsi que pour apaiser les éruptions cutanées.

Le venin d’abeille (apitoxine) contient des composés biologiquement actifs, des acides aminés et des enzymes aux propriétés anti-inflammatoires.

Selon l’Organisation mondiale de l’apithérapie (OMA), l’apitoxine a des effets analgésiques, anti-inflammatoires, antinéoplasiques (peut prévenir le cancer), antiviraux, antidégénératifs et de médecine esthétique (botox).

Qu’est-ce que l’apithérapie ? Avantages et contre-indications

 

Les utilisations de la thérapie par piqûres d’abeilles

La thérapie au venin d’abeille a été utilisée pour traiter un large éventail d’affections médicales :

    • Arthrite.

Elle peut contribuer à induire une augmentation de la cortisone dans le plasma sanguin. Par conséquent, elle a été utilisée pour traiter les symptômes de l’ostéo-arthrite et de la polyarthrite rhumatoïde.

    • Inflammation chronique.

La mélittine (anti-inflammatoire), l’histamine ou l’apamine présentes dans le venin calment l’inflammation dans les tendinites et les maux de dos.

    • Cicatrices.

Le venin peut aider à adoucir et à décolorer le tissu cicatriciel, grâce à des substances telles que la phospholipase A2, l’histamine et la hyaluronidase.

    • Sclérose en plaques.

Le venin d’abeille chez les patients atteints de sclérose en plaques peut réduire l’activité de la maladie, la fatigue et améliorer la qualité de vie.

Pour les défenseurs de l’apithérapie, les piqûres d’abeilles permettent de soulager les symptômes de diverses maladies. Selon cette technique, comme les piqûres d’abeilles produisent une inflammation, le corps génère une réponse anti-inflammatoire. Ainsi, cela permettrait également de réduire l’inflammation dans d’autres parties du corps.

 

Contre-indications à la thérapie par piqûres d’abeilles

Bien que le venin d’abeille soit utilisé depuis des siècles pour ses propriétés médicinales, il existe très peu de preuves scientifiques de son efficacité. De petites études ont été menées sur ses bienfaits, par exemple en termes de santé de la peau ou d’affections inflammatoires telles que la polyarthrite rhumatoïde.

Les risques les plus courants associés à l’apithérapie sont les réactions allergiques. On estime qu’environ 2 % des personnes ont un type de réaction allergique aux piqûres d’abeilles et de guêpes. Ce risque peut augmenter avec le nombre de piqûres reçues.

Les effets indésirables liés à la thérapie au venin d’abeille sont courants, selon l’Institut de médecine orientale de Corée du Sud. Les plus observés sont les suivants : démangeaisons, urticaire, fatigue, anxiété, toux, maux de tête, perte d’appétit, jaunisse, douleurs et faiblesse musculaires.

Par conséquent, avant de suivre un traitement d’apithérapie, assurez-vous que vous n’êtes pas allergique et, surtout, consultez d’abord votre médecin.

 

Sources :

  • Bibliothèque nationale de médecine Pubmed
  • PlosOne
  • Organisation mondiale d’apithérapie (OMA)