A l’occasion de la Journée mondiale de l’hépatite (28 juillet), passons en revue les symptômes et les différents types pour mieux comprendre la maladie et la prévenir.

Qu’est-ce que l’hépatite ? 

L’hépatite est une inflammation du foie qui peut régresser spontanément ou évoluer en maladie chronique. Lorsque le foie ne parvient pas à éliminer le virus, il reste dans cet organe et l’endommage progressivement, provoquant soit une fibrose (cicatrisation), une cirrhose ou un cancer.

Les hépatites A et E sont habituellement causées par l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés. L’hépatite B, C et D peuvent survenir à la suite d’un contact avec des fluides corporels infectés (sang ou contact sexuel), des substances toxiques ou des maladies auto-immunes.

 

Les symptômes de l’hépatite

Une infection aiguë peut causer certains symptômes, comme le jaunissement de la peau et des yeux (jaunisse), de l’urine foncée, de la fatigue, des nausées, des vomissements et des douleurs abdominales. Cependant, il arrive parfois qu’aucun symptôme n’apparaisse.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 240 millions de personnes souffrent d’infection chronique du virus de l’hépatite B, mais seulement 5 % d’entre elles savent qu’elles sont contaminées.

Les types d’hépatite

La science a identifié cinq virus de l’hépatite, appelés types A, B, C, D et E.

Le virus de l’hépatite A (VHA) : il se trouve dans les selles des personnes infectées et se transmet habituellement par de l’eau ou des aliments contaminés et par des rapports sexuels. La plupart des personnes se rétablissent complètement et développent une immunité contre les infections futures.

Le virus de l’hépatite B (VHB) : il se transmet par l’exposition au sang, au sperme et à d’autres fluides corporels infectieux. Une mère infectée peut également transmettre le virus à son enfant. Il existe un vaccin sûr et efficace pour la prévenir.

Le virus de l’hépatite C (VHC) : il se transmet presque toujours par l’exposition à du sang contaminé (transfusions sanguines, injections, instruments infectés) et par voie sexuelle. Bien qu’il n’y ait pas de vaccin (la prévention est importante), 90 % des cas peuvent être guéris avec des médicaments antiviraux.

Le virus de l’hépatite D (VHD) : il ne survient que chez les personnes infectées par le VHB, car l’infection simultanée par les deux virus peut causer un état plus grave et avoir une évolution plus défavorable.

Le virus de l’hépatite E (VHE) : comme le VHA, il se transmet par la consommation d’eau ou d’aliments contaminés. Il s’agit d’une cause fréquente d’accès épidémiques d’hépatite. Des vaccins sûrs et efficaces ont été mis au point pour prévenir l’infection, bien qu’ils ne soient pas distribués à grande échelle.

Comment l’hépatite se transmet-elle ?

Les mesures d’hygiène sont essentielles pour prévenir la propagation de l’hépatite, que ce soit A, B ou C. Nous devons prendre en compte les recommandations suivantes :

  1. Se faire vacciner : il est important de se faire vacciner avant de se rendre dans des endroits où cette maladie est courante et à chaque fois qu’il y a une chance d’être en contact avec l’un des virus.

  1. Une bonne hygiène : se laver les mains en arrivant à la maison, avant de manger, après avoir été en contact avec une personne infectée et lors de voyages dans certains pays où l’hygiène est médiocre.

  1. Eau et nourriture : dans ces pays, il est recommandé de ne boire que de l’eau embouteillée et des aliments cuits. Les légumes que vous allez consommer crus doivent être soigneusement lavés. Ces gestes peuvent prévenir la propagation de l’hépatite, ainsi que les intoxications alimentaires.

De plus, pour prévenir celles de type B et C :

  1. Utilisez des préservatifs : utilisez des méthodes contraceptives qui agissent comme une barrière pendant les rapports sexuels.

  1. Ne partagez pas d’aiguilles : n’utilisez aucun ustensile pouvant contenir des restes de sang d’une personne contaminée, comme des brosses à dents, des seringues, des lames de rasoir ou d’autres articles de toilette.

  1. Faites-vous vacciner contre l’hépatite A, B et C : si vous avez des contacts réguliers avec des personnes malades, comme le personnel sanitaire.

  1. Faites-vous tatouer sans risque : vérifiez que le matériel utilisé pour le tatouage ou le perçage est stérile et que vous avez des garanties d’hygiène dans les locaux.

Sources :

– Organisation Mondiale de la Santé