Reconnu comme discipline olympique en 1996, le beach-volley est devenu un sport populaire et compte des millions d’adeptes dans le monde. Nous allons vous expliquer ses principales règles et comment vous pouvez vous lancer dans cette compétition saine, amusante et estivale.

 

Le volleyball de plage est un sport énergique, technique et divertissant, idéal pour pratiquer entre amis cet été. En réalité, il s’agit d’une variante du volley-ball, similaire dans certains aspects tels que ceux mentionnés ci-dessus, mais avec ses propres règles.

 

En beach-volley, deux équipes s’affrontent sur un terrain séparé par un filet central. L’objectif des deux équipes est de passer le ballon par-dessus ce filet vers le sol du terrain adverse. Le ballon peut être touché avec des coups, mais il ne peut pas être attrapé, tenu ou retenu.

 

Chaque équipe dispose d’un nombre limité de touches pour retourner le ballon sur le terrain adverse. Il peut être touché avec les mains, les bras ou toute autre partie du corps.

 

Règles du beach-volley

 

Les règles officielles de la Fédération Internationale de Volleyball (FIVB) sont les suivantes :

 

Mesures du terrain : le terrain est un rectangle de 16 mètres de long sur 8 mètres de large, à partir du bord extérieur des lignes délimitant le terrain de jeu. Autour du terrain de jeu, il y a une bande de sécurité sans obstacles de 3 mètres de large. La zone de jeu doit être séparée des zones publiques.

 

Joueurs : le jeu officiel est de deux personnes contre deux personnes.

 

Touches permises : lorsque le ballon est mis en jeu, les joueurs d’une équipe ne peuvent faire qu’un maximum de trois touches.

 

Filet : il mesure 8,5 mètres de long et 1 mètre de large quand il est tendu. Il est placé verticalement sur l’axe central du terrain. Pour les hommes, la hauteur du bord supérieur du filet est de 2,43 mètres ; pour les femmes, de 2,24 mètres ; pour les 16 ans et moins : 2,24 mètres ; 14 ans et moins : 2,12 mètres ; 12 ans et moins : 2 mètres.

 

Ballon : la surface extérieure doit être en matériau souple (cuir ou synthétique), qui n’absorbe pas l’humidité, avec un intérieur en caoutchouc. De couleurs vives comme l’orange, le jaune, le rose… ou une combinaison de couleurs. La circonférence du ballon sera de 66 à 68 centimètres et son poids de 260 à 280 grammes.

 

Equipement : la tenue se compose d’un haut (tee-shirt sans manches pour les hommes et « top » pour les femmes) et d’un bas (short pour les hommes et bikini pour les femmes ou maillot de bain). Les tee-shirts doivent être numérotés de 1 à 12 sur le devant, avec une couleur différente de celle du tee-shirt ou du pantalon. Les joueurs peuvent également porter une casquette, une visière ou un serre-tête, des lunettes de soleil, des genouillères (approuvées par le comité technique de l’épreuve), une montre ou des bracelets.

 

Signes, lignes : elles sont faites par des bandes élastiques, flexibles, résistantes et sans bords coupants, d’environ 5 centimètres de large. Les ancrages dans le sable doivent être synthétiques ou en bois, à une profondeur d’au moins 25 centimètres.

 

Sable : le terrain de jeu doit être composé de sable nivelé, aussi plat et uniforme que possible, sans cailloux ni coquillages.

 

Entraînement au beach-volley

 

Selon le Manuel d’exercices du volleyball de plage de la FIVB, l’entraînement ou l’échauffement pour le beach-volley permettent de réduire le risque de blessures et de favoriser les situations de jeu.

 

Les joueurs doivent non seulement être habiles avec le ballon, mais doivent aussi être capables de combattre les adversités du jeu en plein air, comme l’instabilité du sable, le soleil et le vent.

 

On travaille essentiellement la résistance des jambes et l’équilibre, puisque le corps doit s’adapter à un milieu auquel nous ne sommes pas habitués : le sable (où l’on pratique également le sandboarding), une surface où nous pesons plus et perdons de la mobilité.

 

Le volley-ball est moins exigeant sur le plan cardiovasculaire, mais la partie aérobique (saut, vitesse et légèreté) est fondamentale. On exerce les mollets, les fessiers et les quadriceps grâce à la position constante de squat (jambes fléchies) et aux sauts.

 

Les différences entre le volley-ball et le volleyball de plage

 

Le volleyball de plage est une variante du volley-ball, mais avec quelques différences :

 

Terrain : le beach-volley se joue sur le sable, généralement sur la plage, bien que les tournois sur des terrains artificiels soient également courants.

 

Dimensions : le terrain de beach-volley est plus petit (18 x 6) que celui de volley-ball (18 x 8).

 

Joueurs : au beach-volley, il y a 2 joueurs et il n’y a aucune possibilité de remplacement. Au volley-ball il y a 6 joueurs et il peut y avoir des changements, ainsi qu’une rotation des positions.

 

Equipement : celui du volley-ball se compose de chaussures de sport, de chaussettes, de shorts, de maillots d’équipe et de genouillères. Au volleyball de plage, en revanche, on joue pieds nus.

 

Technicien : l’entraîneur de volley-ball peut donner des instructions aux joueurs pendant le match ; l’entraîneur de beach-volley ne peut pas.

 

Sets : au beach-volley on joue en 3 sets et pour gagner un set, il suffit d’atteindre 21 points avec une différence de 2 points ; en volley-ball ce peut être 3, 4 ou 5 sets et pour gagner un set on doit atteindre 25 points avec un avantage de 2.

 

Rappelez-vous que lorsque vous allez jouer, la base du succès est la préparation physique et une bonne alimentation. Amusez-vous de manière saine !

 

Sources :

 

  • Real Federación Española de Voleibol (RFEVB)
  • Consejo Superior de Deportes (CSD)
  • Federación Internacional de Voleibol (FIVB)