Vivre avec quelqu’un qui est obsédé par quelque chose peut être difficile. Heureusement, il existe des traitements qui peuvent aider à gérer ces pensées. La psychothérapie et la communication peuvent vous aider à faire face à ce trouble et à profiter d’une bonne relation.   

L’obsession de la propreté et du rangement, le respect d’une routine stricte ou la répétition silencieuse de mots peuvent être des indicateurs de troubles obsessionnels compulsifs (TOC).

Bien que la plupart d’entre nous aient des obsessions, dans le cas des TOC, ces préoccupations et/ou manies interfèrent avec la vie quotidienne, génèrent de l’anxiété et peuvent faire perdre beaucoup de temps.

Selon l’Hôpital Clínic de Barcelone, il s’agit d’un trouble courant, qui touche environ une personne sur 50.

 

Qu’est-ce qu’un TOC ?

Les TOC se caractérisent par un ensemble de pensées indésirables qui entraînent des comportements répétitifs. Ces obsessions et compulsions interfèrent avec les activités quotidiennes et provoquent une grande détresse émotionnelle.

Les personnes atteintes tentent d’ignorer ou de se débarrasser de ces pensées, mais elles reviennent sans cesse et amènent à des comportements ritualisés.

Demander l’aide d’un expert est la première étape pour faire face à ce trouble, améliorer votre relation avec votre partenaire et votre environnement, et mener une vie plus calme.

 

 

 

Les relations de couple

Les relations peuvent être stressantes pour de nombreuses personnes, avec ou sans TOC.

Cependant, le stress habituel qui peut affecter la plupart d’entre nous (peur du rejet, perte d’identité, relations antérieures ratées…) sont souvent amplifiés chez les personnes souffrant de TOC.

De même, les relations intimes peuvent déclencher des obsessions liées à la perte de contrôle, à l’image corporelle, à la peur des microbes, à l’anxiété liée au fait d’être touché et à la peur de l’abandon.

 

Comment guérir un TOC ?

Le TOC commence généralement à l’adolescence, bien qu’il puisse aussi débuter dans l’enfance.

La détection précoce de ce trouble est essentielle pour pouvoir commencer un traitement. La psychothérapie et les médicaments sont les deux traitements les plus couramment utilisés, et les deux sont souvent combinés.

    • Psychothérapie

La plus efficace est l’exposition avec prévention de la réponse, un élément de la thérapie cognitivo-comportementale. Il s’agit d’apprendre à la personne à gérer l’anxiété causée par les obsessions et à apprendre à abandonner les compulsions.

    • Médicaments

Les plus couramment utilisés sont les antidépresseurs, notamment ceux qui produisent une augmentation de la sérotonine, qui élève l’humeur. Pour traiter les TOC, le spécialiste prescrit généralement des doses plus élevées que celles administrées aux personnes souffrant de dépression.

    • Chirurgie

Dans les cas où les traitements ci-dessus ne fonctionnent pas, on peut avoir recours à la chirurgie. La stimulation cérébrale profonde, qui consiste à implanter des électrodes dans certaines zones du cerveau, est le traitement chirurgical le plus courant.

 

Une personne atteinte de TOC est-elle dangereuse ?

Une personne souffrant de TOC n’est pas dangereuse. Cependant, elle a besoin de soutien et d’une aide professionnelle pour apprendre à gérer ses phobies et ses obsessions.

Lorsqu’une personne a un partenaire atteint d’un trouble obsessionnel-compulsif, elle peut faire certaines choses pour renforcer la relation :

    • En apprendre plus sur les TOC

Il peut être utile de se renseigner sur les symptômes du trouble obsessionnel-compulsif et de comprendre les traitements. Il sera ainsi plus facile de le soutenir et de comprendre qui il est.

    • Faire preuve d’empathie

Ne vous attendez pas à ce que votre partenaire partage tout ce qu’il ou elle vit. Au fur et à mesure que vous gagnez en confiance, votre partenaire peut commencer à partager davantage ses angoisses.

    • Groupe de soutien

Cela peut être l’occasion d’entendre d’autres personnes qui vivent avec des personnes atteintes de TOC et de savoir comment les autres font face à des sentiments contradictoires.

 

En effet, en savoir plus sur cette maladie peut aider à mieux comprendre pourquoi le partenaire a des pensées intrusives et des compulsions liées à la relation.

En outre, en obtenant de l’aide, on peut trouver des moyens de gérer les symptômes et de construire une relation plus forte.

 

Sources :