L’acide urique est un composé généré par l’organisme lorsqu’il décompose les aliments riches en purines (fruits de mer, viandes, alcool). Un taux élevé peut entraîner la goutte, une affection qui provoque des douleurs et une inflammation au niveau du gros orteil. Découvrez comment contrôler le taux d’acide urique.

 

Qu’est-ce que l’acide urique ?

L’acide urique est un composé de notre organisme qui est généré lorsque nous digérons des aliments contenant des purines. Il s’agit de substances que l’on trouve à des niveaux élevés dans certains aliments tels que les fruits de mer, les abats, les charcuteries et les boissons sucrées.

Normalement, l’organisme filtre l’acide urique par les reins et l’urine. Toutefois, si vous consommez trop de purines, ou si votre organisme ne parvient pas à les éliminer correctement, l’acide urique peut s’accumuler dans votre sang.

Un taux élevé d’acide urique est appelé hyperuricémie. Cela peut déclencher la goutte, une maladie qui provoque des douleurs dans les articulations où s’accumulent les cristaux d’urate. Il peut également rendre le sang et l’urine trop acides.

 

Les taux d’acide urique : élevé et faible

Les taux normaux d’acide urique se situent entre 2,4 et 6,0 mg/dl chez les femmes et entre 3,4 et 7,0 mg/dl chez les hommes.

Les taux d’acide urique sont détectés par une analyse de sang ou d’urine. Lorsque les niveaux maximaux sont dépassés, il se produit un excès de purines.

Si, la plupart du temps, ils sont éliminés dans les urines, d’autres s’accumulent dans le sang, provoquant des affections telles que la goutte, les calculs rénaux et certaines maladies cardiaques.

L’acide urique peut s’accumuler dans votre organisme pour de nombreuses raisons, comme l’alimentation, le surpoids, le stress ou la génétique.

Certaines pathologies peuvent également être à l’origine d’un taux élevé d’acide urique : les maladies rénales, le diabète mellitus, l’hypothyroïdie, le cancer ou le psoriasis.

 

Qu’est-ce que la goutte (maladie)

La goutte est l’une des principales conséquences d’un taux élevé d’acide urique dans le sang (hyperuricémie).

La goutte touche plus de la moitié des personnes ayant un taux d’acide urique élevé.

Il s’agit d’un type courant d’arthrite caractérisé par des crises soudaines et sévères de douleur, de gonflement et de rougeur au niveau du gros orteil.

La sensation est semblable à celle d’un orteil brûlé. Les épisodes douloureux peuvent souvent survenir la nuit et les symptômes peuvent aller et venir.

 

Les symptômes de la goutte

Voici les signes les plus habituels de cette affection courante.

    • Douleur intense.

Bien qu’elle touche généralement le gros orteil, la goutte peut se manifester dans les chevilles, les genoux, les coudes, les poignets et les doigts. La douleur est plus aiguë pendant les premières heures.

    • Gêne persistante.

Lorsque la douleur la plus intense disparaît, il peut subsister une gêne articulaire qui peut durer plusieurs jours, voire plusieurs semaines.

    • Inflammation.

Les articulations touchées enflent, chauffent et rougissent et sont particulièrement sensibles à la friction et au frottement.

    • Mouvement limité.

La goutte empêche souvent les articulations de bouger normalement.

 

Remèdes pour éliminer l’acide urique (la goutte)

 

Les remèdes pour un taux d’acide urique élevé (qui fonctionnent) rapidement

La goutte ne dure généralement pas plus de 10 jours et disparaît d’elle-même, bien qu’elle puisse se manifester par des poussées soudaines et douloureuses. Ces remèdes naturels vous aideront à réduire vos symptômes.

    • Surélevez l’articulation.

Maintenez-la dans cette position pour éviter que la douleur ne s’intensifie. Moins on la bouge, mieux c’est.

    • Appliquez du froid.

Pour réduire le gonflement, placez une poche de glace sur la zone affectée pendant 20 minutes plusieurs fois par jour.

    • Buvez des tisanes.

La prêle est un puissant agent drainant qui contribue à faire baisser le taux d’acide urique. L’ortie a un effet diurétique. Et le saule aide à décomposer les purines.

    • Massages.

Grâce à ses propriétés apaisantes, la lavande aide à réduire la gêne causée par la goutte. Massez la zone affectée avec de l’huile essentielle de lavande.

 

L’acide urique dans l’alimentation

En plus de ces remèdes maison, le respect des règles diététiques peut aider à prévenir les crises de goutte.

    • Fruits et légumes.

L’ananas, les oranges et les kiwis sont des alliés contre l’hyperuricémie. L’ail noir aide également à combattre la goutte et l’acide urique élevé.

    • Évitez les fruits de mer, les abats, les charcuteries et les poissons gras.

Ils sont une source d’acide urique et de graisses saturées. Remplacez les charcuteries par du blanc de dinde, qui est beaucoup plus sain.

    • Modérez votre consommation de viande.

Limitez votre consommation à trois ou quatre portions par semaine. En outre, un régime riche en protéines augmente le risque de souffrir de la goutte.

    • Attention aux légumineuses.

Les haricots et les pois chiches contiennent des doses élevées de purines, ils doivent donc être consommés en petites quantités. Mais leurs avantages sont dix fois plus importants.

    • Dites adieu à l’alcool.

Évitez l’alcool, les boissons énergisantes et les boissons sucrées. Hydratez-vous avec de l’eau. Buvez entre un litre et demi et deux litres par jour.

    • Dînez léger.

Évitez les repas lourds et copieux. Cela facilitera la digestion, vous donnera une meilleure qualité de sommeil et préviendra d’éventuelles crises de goutte, qui surviennent généralement la nuit.

    • Activité physique.

Le sport prévient le surpoids et le stress, deux facteurs de risque de la goutte. Bougez de manière adaptée, mais n’en faites pas trop, car cela peut avoir l’effet inverse.

 

Comme vous pouvez le constater, quelques habitudes saines peuvent aider à maintenir l’acide urique à des niveaux sains. N’oubliez pas de manger sainement, de mener une vie active et de vous soumettre à des contrôles médicaux réguliers.

 

Sources :

  • Dix questions et réponses sur la goutte. Fundación Española de Reumatología. https://inforeuma.com/informacion/decalogos/diez-preguntas-respuestas-la-gota/