Comme de plus en plus de personnes se font vacciner, les employeurs commencent à faire revenir les travailleurs au bureau après plus d’un an de travail à domicile. Toutefois, la transition ne sera probablement pas facile, et de nombreux travailleurs craignent de perdre certains avantages et de se sentir moins en sécurité en arrêtant le télétravail.

 

Après plus d’un an de télétravail provoqué par la pandémie de COVID19, de nombreux employeurs commencent à rouvrir leurs bureaux, et les travailleurs ont des sentiments mitigés. Certains sont ravis à l’idée de retrouver leurs collègues en personne, mais d’autres craignent d’être moins en sécurité s’ils sont obligés de prendre les transports publics et de passer à nouveau huit heures dans un espace confiné avec leurs collègues.

 

Il est parfaitement normal de ressentir une certaine anxiété sociale à l’idée de retourner au bureau et d’interagir avec un groupe de collègues. Il est important de prêter attention aux signes avant-coureurs du stress, tels que l’essoufflement, les maux de tête, la sensation de lourdeur dans la poitrine, l’accélération du rythme cardiaque et les douleurs corporelles en générale.

 

Comment réduire le stress lié à ces changements ? La psychologie positive nous fournit un certain nombre de stratégies et de techniques :

    • Commencez à adopter une semaine à l’avance la routine d’une journée de travail normale, pour permettre une transition plus douce.
    • Lorsque vous irez au bureau, essayez de vous concentrer sur les avantages potentiels, tels que la réduction de la solitude et l’amélioration de la productivité. Pensez au fait que vous serez moins distrait par les enfants ou la famille et que vous retrouverez une frontière plus ferme entre le travail et la vie privée.
    • Adopter une approche progressive pour socialiser peut également contribuer à atténuer l’anxiété que vous pouvez ressentir face à cette nouvelle situation. Vous pouvez vous en tenir aux précautions recommandées pour l’interaction physique avec vos collègues : masques, salutations, fenêtres ouvertes etc.
    • Essayez de ne pas vous sentir coupable si vous n’êtes pas totalement ravi de retourner au bureau et ne vous mettez pas la pression pour donner le meilleur de vous-même tout de suite. C’est normal de ressentir un certain sentiment de perte.
    • N’oubliez pas de prendre soin de vous avec des repas sains, des horaires de sommeil réguliers, une activité physique adéquate et des moments de détente.
    • Essayez de réserver chaque jour un peu de temps pour des activités qui vous aident à déconnecter et à vous détendre. Il peut s’agir de :
      • Pratiquer des techniques de pleine conscience et de respiration (il existe des applications qui peuvent vous aider).
      • Faire quelque chose qui vous détend, comme lire, écouter de la musique ou prendre un bain.
      • Faire de l’exercice en douceur, par exemple en faisant une promenade ou en essayant le yoga ou le Pilates.

 

La durée de la transition peut varier d’une personne à l’autre. En moyenne, la période d’adaptation peut durer entre trois semaines et trois mois.

 

Revenir au bureau de manière positive après la COVID19

 

La plupart des personnes veulent y retourner, mais pas comme avant la pandémie.

Ceux qui sont impatients de retourner au bureau semblent être une minorité. Un sondage réalisé en France révèle que 66 % des Français réclament un lieu de travail « hybride » après la crise. Il montre également qu’il existe un besoin de flexibilité, au-delà du télétravail : 70 % des salariés sont attirés par la semaine de 4 jours et 74 % souhaitent un meilleur équilibre de vie.

 

Plusieurs études soulignent l’importance du bureau, auquel 3 salariés sur 10 ne peuvent renoncer. Cela signifie que le télétravail ne convient pas à tout le monde et qu’il faut conserver des bureaux. Il convient de noter que les études réalisées montrent qu’il existe un grand besoin de liens informels.

 

Ces liens se perdent quelque peu après une année de crise, et les employeurs commencent à prendre conscience de leur valeur. Enfin, on observe que l’expérience professionnelle est loin d’être uniforme et devra répondre aux aspirations individuelles de connexion, de bien-être ou de recherche d’équilibre de vie.

 

Dans tous les cas, si l’expérience du télétravail vous a réussi, demandez à votre patron si une réorganisation du travail peut être envisageable, de manière à ce qu’il soit possible de continuer à travailler à distance – au moins une partie de la semaine – pour conserver une certaine flexibilité.

 

Sources :