Nous avons tous fait des erreurs… Mais de peur de perdre la face, de reconnaître ses torts, il est souvent difficile de demander pardon. Pourtant, l’exprimer nous permet d’assumer nos responsabilités et surtout d’améliorer notre relation avec l’autre.

 

Qu’est-ce que le pardon ?

 

Blesser quelqu’un, surtout s’il s’agit d’une personne qui nous est chère et en qui nous avons confiance, peut causer de la colère, de la tristesse et de la confusion. Voir même, si la situation s’envenime, de la rancœur, de l’hostilité.

 

Pour éviter que les sentiments négatifs ne remplacent les sentiments positifs, nous pouvons demander pardon. Cela signifie plusieurs choses :

 

– Se repentir de ce que l’on a fait.

 

– Avoir envie de réparer le mal que l’on a pu faire.

 

– Prendre une décision ferme avec soi-même pour se forcer à ce qu’une telle situation ne se reproduise plus.

 

– Assumer la responsabilité de ses actes.

 

– Être conscient de l’importance d’être attentif à ses actions.

 

Comment demander pardon ?

 

La plupart d’entre nous connaissent bien la théorie et l’importance de demander pardon et de pardonner. Mais le plus difficile, c’est de le mettre en pratique. Vous avez peut-être pris conscience de la nécessité et de l’importance de le faire lorsque vous blessez un ami, par exemple. Mais savez-vous comment le faire ?

 

Voici quelques étapes à suivre pour vous aider :

 

La façon dont vous demandez pardon est très importante. Cela ne fonctionne que si c’est sincère et personnalisé. Les excuses et le pardon exigent de l’empathie et la prise de conscience du mal qui a été fait.

 

– Vous devez vous engager. Demander pardon signifie parfois offrir une compensation, réparer les dommages. Si vous vous engagez à réparer ce que vous avez fait de mal, vous devez tenir parole.

 

– Soyez précis sur les raisons pour lesquelles vous demandez pardon. Expliquez clairement que vous savez que vous avez commis une erreur et que vous êtes prêt à la corriger. Faire son mea culpa est une partie importante des excuses.

 

– Apprenez à vous pardonner : nous faisons tous des erreurs à un moment donné, alors cessez de vous sentir coupable d’avoir fait quelque chose que vous n’auriez pas dû faire.

 

Les avantages de demander pardon

 

Pardonner implique de prendre la décision de mettre de côté la rancœur et les pensées de vengeance. Cela peut diminuer le sentiment de rancœur et même vous permettre de ressentir de la compréhension, de l’empathie et de la compassion envers la personne qui vous a blessé.

 

Demander pardon vous aidera à :

 

– Favoriser des relations plus saines : quand vous demandez pardon, vous mettez de côté la rancœur et l’amertume pour céder la place à une plus grande tranquillité. Cela facilite des relations plus heureuses et saines, réduit le risque de représailles contre quelqu’un qui vous a blessé, et le remplace par un sentiment d’empathie et de compréhension envers les autres. Pardonner renforce les relations.

 

– Diminuer l’anxiété et le stress : la colère est une forme de stress et, par conséquent, lorsque vous vous y accrochez, c’est comme si vous activiez la réaction de stress du corps. Lorsque vous pardonnez, vous commencez à désactiver la réponse au stress et les changements physiologiques qui l’accompagnent.

 

– Réduire les risques de maladie cardiovasculaire : dans une étude publiée dans le Journal of the American College of Cardiology, des experts ont associé la colère et l’hostilité à un risque accru de maladie cardiaque. Le pardon est associé à une baisse de la fréquence cardiaque et de la tension artérielle.

 

Apprendre à pardonner

 

Quand quelqu’un à qui vous tenez vous blesse, il est facile de se raccrocher à la colère, à la rancœur et aux pensées de vengeance. Mais vous pouvez aussi accepter le pardon et aller de l’avant. Pardonner ne signifie pas oublier, mais cela apporte une sorte de paix qui vous aide à vous sentir mieux.

 

Ce n’est pas toujours facile à faire, mais cela peut vous aider à penser que le pardon est quelque chose que vous faites pour vous-même. S’excuser profite non seulement à la personne qui admet sa culpabilité, mais aussi à celle qui pardonne. Le pardon a un aspect rationnel très important.

 

Les personnes qui pardonnent facilement sont plus heureuses que celles qui ne pardonnent pas car, lorsqu’elles le font, les zones du cerveau liées à l’empathie envers l’autre s’activent. Les personnes qui ont des difficultés à pardonner activent des zones du cerveau liées à des émotions négatives comme la colère.

 

En pardonnant, vous donnez à l’autre personne une nouvelle chance. C’est la clé de la sérénité !

 

Sources :