Le spina-bifida est une malformation qui se produit à la fin du premier mois de grossesse chez le fœtus lorsque la colonne vertébrale et la moelle épinière se développent. Le terme fait référence au mot latin qui signifie « colonne vertébrale brisée ». Nous vous disons tout ce que vous devez savoir à ce sujet dans cet article.

 

Définition du spina-bifida

Pour comprendre ce qu’est le spina-bifida, nous devons nous référer à sa définition : il s’agit d’une anomalie du tube neural, un type d’anomalie congénitale du cerveau, de la colonne vertébrale ou de la moelle épinière. Elle se produit lorsque la colonne vertébrale du fœtus ne se ferme pas complètement pendant le premier mois de la grossesse. Cette situation peut endommager les nerfs et la moelle épinière.

 

Les causes du spina-bifida

L’une des principales causes du spina-bifida est le faible taux d’acide folique pendant la grossesse. L’acide folique joue un rôle important dans le développement et la croissance des cellules, ainsi que dans la formation des tissus. Le manque d’acide folique pendant la grossesse peut augmenter le risque de spina-bifida, comme l’a signalé cette étude.

Cependant, malgré les recherches qui ont été et sont encore menées, les causes du spina-bifida lors de grossesses où les mères ont pris des vitamines prénatales et reçu suffisamment d’acide folique sont encore inconnues. Certaines données suggèrent que les gènes jouent souvent un rôle, mais la plupart des bébés nés avec le spina-bifida n’ont pourtant pas d’antécédents familiaux de cette maladie.

Selon le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), une forte fièvre pendant la grossesse peut augmenter les chances qu’une femme puisse avoir un bébé atteint de spina-bifida. D’autre part, des études montrent également que les femmes enceintes épileptiques qui prennent de l’acide valproïque pour contrôler les crises courent un risque accru d’avoir un bébé atteint de spina-bifida.

 

Les conséquences du spina-bifida

Cette condition peut avoir des conséquences négatives pour le bébé, comme l’indique le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC). Cette maladie peut entraîner des handicaps physiques et intellectuels, qui peuvent aller de légers à graves. La gravité exacte de la situation dépend des éléments suivants :

  • La taille et l’emplacement de l’ouverture dans la colonne vertébrale.
  • Si une partie de la moelle épinière et des nerfs sont touchés.

 

Le traitement du spina-bifida

Il n’existe pas de traitement unique pour le spina-bifida..  Selon la clinique Mayo, le traitement du spina-bifida dépend de la gravité de l’infection. Le spina-bifida occulta ne nécessite souvent aucun traitement, mais pour d’autres types cela est strictement nécessaire.

Le traitement peut aller de la chirurgie avant la naissance, à la césarienne ou à la chirurgie après la naissance. Tous trois visent à réduire les conséquences de la maladie.

La physiothérapie est également un traitement pour les enfants atteints de spina-bifida. De fait, le Conseil général des associations de physiothérapeutes d’Espagne (CGCFE) l’a qualifié « d’essentielle » à tous les stades de la vie de ces patients, mais surtout aux premiers stades.

 

Spina-bifida : ce que c’est, ses causes et ses conséquences pour la santé

 

Les différents types

Les types de spina-bifida les plus courants sont :

  • Myéloméningocèle. C’est le type de spina-bifida le plus courant. Malheureusement, c’est aussi le type le plus sévère. Le liquide sort du dos du bébé par une ouverture. Une partie de la moelle épinière et des nerfs se trouvent dans ce sac et sont alors endommagés. Quant aux conséquences, elles provoquent souvent des dommages modérés à graves, tels que des problèmes affectant la façon dont on va aux toilettes, la perte de sensation dans les jambes ou les pieds, ou l’incapacité de bouger les jambes.

 

  • Méningocèle. Dans ce cas, le liquide s’écoule également par une ouverture dans le dos du bébé. Cependant, contrairement au type précédent, la moelle épinière n’est pas dans ce sac. En général, il y a peu ou pas de lésions nerveuses. Les handicaps qu’il provoque sont mineurs.

 

  • Spina-bifida occulta. Ce cas est le plus bénin de tous. Comme son nom l’indique, le spina-bifida est « caché ». Les personnes qui en souffrent ont un petit trou dans la colonne vertébrale, mais il n’y a pas d’ouverture ou de sac dans le dos, de sorte que la moelle épinière et les nerfs sont généralement normaux. Il ne provoque pas de handicap. En réalité, dans ce cas, il est parfois détecté à la fin de l’enfance ou à l’âge adulte.

 

Sources :

  • Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC)
  • Institut national Eurice Kennedy Shriver de la santé infantile et du développement humain (NIH)
  • Institut national américain pour l’information biologique moléculaire (NCBI)