Cet état mental produit des émotions turbulentes ou instables chez les personnes qui en souffrent et rend difficile la sociabilisation avec les autres. La psychothérapie et certains médicaments peuvent contribuer à améliorer la santé émotionnelle.

 

Le trouble de la personnalité limite est-il une maladie ?

Le trouble de la personnalité limite (TPL) est un trouble mental grave et chronique qui touche 2 % de la population générale. Cette pathologie influence la façon dont vous pensez et ressentez les choses à votre égard et à l’égard des autres, entraîne des difficultés à gérer vos émotions et votre comportement, et affecte les relations sociales.

Les personnes qui en sont atteintes ont tendance à être impulsives et à avoir des sautes d’humeur fréquentes, ce qui entraîne des relations de courte durée. Le TPL commence généralement à l’adolescence et peut s’améliorer avec l’âge et un traitement approprié.

Symptômes du trouble de la personnalité limite (TPL)

 

Les symptômes du trouble de la personnalité limite

Les signes suivants sont fréquents chez les personnes atteintes de ce trouble :

    • Peur intense de l’abandon.

Cela peut les amener à prendre des mesures extrêmes pour éviter la séparation ou le rejet.

    • Instabilité.

Tant dans les relations affectives qu’interpersonnelles, comme le décrit une étude publiée dans Clínica y Salud.

    • Changements d’identité et d’image.

Elles ont une perception déformée d’elles-mêmes.

    • Des périodes de paranoïa.

Elles sont liées au stress et à la perte de contact avec la réalité et peuvent durer quelques minutes ou quelques heures.

    • Comportement impulsif.

Les comportements excessifs, tels que les achats excessifs, une conduite dangereuse ou des pulsions alimentaires, peuvent être fréquents.

    • Comportements suicidaires ou automutilations
    • Changements d’humeur et de tempérament, allant d’une joie intense à l’irritabilité et à l’anxiété.
    • Sentiments continus de vide

 

Les causes du TPL

Comme pour d’autres pathologies de la santé mentale, il est difficile d’en déterminer l’origine, bien qu’il puisse être associé à ces facteurs :

    • Environnementaux.

Possibilité d’abus ou de comportement négligent de la part des parents pendant l’enfance.

    • Génétiques.

Certaines études indiquent qu’il peut être héréditaire ou lié à d’autres troubles mentaux chez les membres de la famille.

    • Anomalies cérébrales.

La présence de changements dans certaines zones du cerveau liées à la régulation des émotions, à l’impulsivité et à l’agressivité peut conduire au développement du TPL.

 

 

Existe-t-il un remède au trouble de la personnalité limite ?

Bien que le TPL soit chronique, il existe des traitements qui permettent d’améliorer les symptômes, de se sentir mieux et de mener une vie plus ou moins stable.

    • Psychothérapie.

Elle enseigne à contrôler les émotions et à améliorer les relations avec les autres et avec soi-même. Il existe différents types de thérapie psychologique.

      • La thérapie comportementale dialectique (TCD).

Elle comprend une thérapie de groupe et individuelle et enseigne la gestion des émotions, du stress et l’amélioration des relations.

      • Thérapie axée sur les schémas.

Individuelle ou en groupe, elle permet de répondre aux besoins de la personne de manière saine et de promouvoir des schémas de vie positifs.

      • Thérapie basée sur la pleine conscience (MBT).

Elle aide à identifier les pensées et les sentiments et à créer une perspective différente de la situation.

      • Psychothérapie centrée sur le transfert (TFP).

Elle aide à comprendre les émotions et les difficultés à travers la relation avec le thérapeute. L’intention est d’appliquer ces ressources dans les relations personnelles.

    • Médicaments.

Bien qu’il n’en existe pas de traitement spécifique pour traiter le TPL, certains améliorent les symptômes tels que la dépression, l’impulsivité ou l’anxiété.

 

L’université de Mayence (Allemagne) a constaté que les antipsychotiques, les stabilisateurs d’humeur et les suppléments d’acides gras oméga-3 ont des effets bénéfiques sur les personnes souffrant de TPL.

Apprendre à contrôler ses émotions, ses pensées et ses comportements prend du temps. Les professionnels de la santé mentale sont essentiels pour y parvenir et aider les personnes atteintes du trouble de la personnalité limite à se sentir mieux dans leur peau.

 

Sources :