L’autisme et le syndrome d’Asperger…. Est-ce la même chose ? Comment faire la différence ?

 

Nous allons vous expliquer en quoi consiste le syndrome d’Asperger, ses symptômes et comment y faire face.

 

Qu’est-ce que le syndrome d’Asperger ?

 

Il s’agit d’un trouble du développement qui produit une altération neurobiologique dans le traitement de l’information.

 

Il est considéré comme un trouble du spectre autistique. Cela signifie qu’ils ont certains symptômes en commun, mais que l’on ne peut les considérer comme la même maladie.

 

Il existe différents degrés du syndrome d’Asperger, mais généralement les fonctions cognitives de ces patients ne sont pas altérées et sont parfois même supérieures à la moyenne dans certains domaines.

 

Cependant, les personnes atteintes du syndrome d’Asperger ont de sérieuses difficultés dans le domaine des relations sociales, dans l’interaction avec les personnes de leur âge et de leur environnement, et dans la communication non verbale.

 

Cela peut conduire à des problèmes d’exclusion sociale plus ou moins importants.

Il a été décrit en 1944 par Hans Asperger, un pédiatre autrichien qui a observé un comportement inhabituel chez certains de ses patients, qui avaient des problèmes au niveau de leurs aptitudes sociales, de la communication et de la coordination, même si leur intelligence était presque normale.

 

Les symptômes du syndrome d’Asperger

 

Déficits en :

  • Compétences sociales
  • Utilisation du langage pour communiquer
  • Coordination motrice
  • Intérêts et ambitions

 

Ce qui se traduit en personnes qui :

  • Ne comprennent pas les blagues ou l’ironie.
  • Sont naïves et crédules.
  • Sont maladroites dans le sport.
  • Ne suivent pas une conversation.
  • Prennent tout au pied de la lettre.
  • Sont contrariées par les changements.
  • Se sentent en sécurité dans la routine.
  • Veulent toujours finir ce qu’elles commencent.

 

Dans de nombreux cas, elles ont :

  • Une bonne mémoire des informations, des dates ou des détails.
  • Un langage très technique.
  • Des mouvements répétitifs.
  • Une obsession pour un sujet particulier.
  • Des problèmes de sommeil et d’alimentation.

 

Les symptômes du syndrome d’Asperger chez les enfants

 

Il est souvent diagnostiqué plus tard que l’autisme, car les enfants apprennent correctement pendant leurs premières années. C’est au moment d’avoir des relations (à l’école) que les différences deviennent plus évidentes.

 

  • Ils ont du mal à comprendre les règles et s’ils les apprennent, ils ne les ignorent jamais.
  • Ils ont du mal à se faire des amis.
  • Ils ne peuvent pas communiquer leurs sentiments.
  • Ils n’acceptent pas les critiques.
  • Ils sont affectueux.
  • Ils ont tendance à avoir de bonnes notes.

 

Ces enfants ont besoin d’une routine, qu’on leur parle dans un langage simple et d’augmenter le langage non verbal. Évitez de faire des promesses que vous ne pouvez pas tenir, parce qu’ils ne le comprendront pas et fixez des règles et des horaires pour qu’ils se sentent en sécurité.

 

Ils auront besoin d’un professionnel qui les guide et leur donne des stratégies pour surmonter leur frustration.

 

Les symptômes du syndrome d’Asperger chez les adultes

 

Parfois, nous pouvons rencontrer des adultes grincheux, antipathiques, intelligents et excentriques qui nous paraissent « étranges » et qui « vivent dans leur monde ». Ils souffrent peut-être du syndrome d’Asperger.

 

  • Ils ont du mal à se faire des amis ou à avoir un partenaire.
  • Ils n’aiment pas les surprises ni les changements de plans.
  • Ils ont du mal à travailler en équipe.
  • Ils disent toujours ce qu’ils pensent.
  • Ils ne sont pas empathiques.
  • Ce sont des perfectionnistes.
  • Ils livrent leur travail à temps.
  • Ils sont intelligents.

 

Ils ont besoin de routines et d’emplois avec des tâches bien définies. Ils ont besoin d’aide et de thérapie pour améliorer leur communication et éviter les problèmes au travail, et dans leurs relations sociales pour apprendre à s’affirmer et à se mettre à la place des autres.

 

Les patients atteints du syndrome d’Asperger ont besoin de compréhension et de l’aide d’une société peu encline à accepter les erreurs des autres. Avec un peu de soutien entre tous, nous améliorerons la qualité de vie de ces personnes et faciliterons grandement leur intégration.

 

L’exercice physique régulier (bon pour le cerveau), encore mieux s’il est collectif, pourra aider ces personnes à ressentir l’appartenance à un groupe et à réduire leur risque de dépression.

 

Sources :

  • Asperger.es. Confederación asperger España.
  • Kidshealth.org. Síndrome de Asperger.