Aïe, finies les vacances place au retour au quotidien, à la routine. Une transition que beaucoup d’entre nous peinent à digérer en cette rentrée.

 

Qu’est-ce que le syndrome post-vacances ?

 

Ces dernières années, un nouveau phénomène lié à la fin des vacances est apparu, connu sous le nom de syndrome post-vacances. Selon les médecins, il s’agit d’un état d’inconfort générique, accompagné de symptômes physiques et psychologiques, qui affecte un certain groupe de personnes. Inconfort très lié au retour au travail.

 

Ce syndrome post-vacances touche le plus souvent les personnes de moins de 40-45 ans qui retournent au travail brusquement et sans transition, qui souvent idéalisent la période des vacances et qui se sentent malheureuses au travail.

 

Découvrez les symptômes les plus fréquents

 

Symptômes physiques

 

– Fatigue

– Lassitude

– Manque d’appétit

– Somnolence

– Manque de concentration

– Tachycardie

– Maux d’estomac

– Sensation de manque d’air

– Insomnie

 

Symptômes psychiques

 

– Manque d’intérêt

– Irritabilité

– Nervosité

– Inquiétude

– Tristesse

– Effondrement

– Indifférence

 

Quelques conseils contre cette dépression post-vacances

 

Cet état d’esprit peut être rendu plus supportable si nous essayons de prévenir l’apparition de ses symptômes et si nous reconnaissons que l’inconfort dont on souffre est simplement dû à un changement dans notre routine quotidienne.

 

Les experts recommandent d’affronter le mal-être avec une attitude positive et constructive et d’essayer de suivre certaines mesures pour éviter d’en faire l’expérience :

 

Mesures physiques

 

  1. Prévoir au moins deux jours entre la fin des vacances et le retour au travail comme période d’adaptation. Dans la mesure du possible, retourner au travail en régulant l’intensité des tâches.

 

  1. Se coucher aux heures habituelles et être prudent avec le temps passé à faire la sieste, de sorte que nous habituerons notre horloge biologique. Les deux premiers jours de travail essayez de dormir plus, avec des horaires bien réguliers.

 

– Mesures psychologiques

 

  1. Chassez l’idée que les vacances sont synonymes de plaisir et le travail, de mal-être et de souffrance. Pensez aux aspects positifs de votre profession.

 

  1. Comprenez qu’il s’agit d’un mal-être typique des premiers jours et évitez de lui donner trop d’importance. Le réajustement des rythmes et des horaires peut expliquer ce trouble.

 

  1. Organisez les premiers jours au travail, prenez le contrôle de votre journée pour éviter le stress. Si vous le pouvez, concentrez-vous sur les tâches que vous préférez ou que vous faites le mieux.

 

  1. Planifiez des activités enrichissantes pour les journées de travail, réservez-vous du temps libre qui vous permettront de vous sentir mieux pendant la semaine et les week-ends.

 

  1. Intégrez les nouvelles habitudes que vous avez prises pendant l’été, comme faire du sport, marcher ou avoir une alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes.

 

  1. Il est important que si vous vous sentez très affecté par votre retour au travail, vous ne preniez pas de décisions importantes concernant votre avenir professionnel.

 

Le syndrome post-vacances n’est généralement pas préoccupant. Les gênes sont temporaires, elles disparaissent spontanément et ne nécessitent aucun type de médicament. Si toutefois votre spleen de rentrée persiste, consultez un médecin.

 

 

Sources :

– Sociedad Española de Medicina de Familia y Comunitaria (semFYC)

– Psicología y Mente