Au fil des ans, les tissus perdent leur capacité à se régénérer et les extrémités des chromosomes se raccourcissent. Heureusement, certains aliments sont capables de maintenir leur longueur, ce qui nous aide à vivre une vie saine en vieillissant. Apprenez à les connaître.

Le terme « télomère » vient du grec telos (qui signifie fin) et meros (partie), et désigne l’extrémité des chromosomes. Ces extrémités cellulaires sont des parties non codantes hautement répétitives de l’ADN, dont la principale fonction est de protéger le matériel génétique du reste du chromosome.

Au fur et à mesure que les cellules se divisent pour se multiplier et régénérer les tissus de notre corps, la longueur des télomères diminue et, avec le temps, ils raccourcissent.

Lorsque les télomères deviennent si courts qu’ils ne peuvent plus protéger l’ADN, les cellules cessent de se reproduire et le processus de vieillissement commence. La longueur des télomères est donc considérée comme un biomarqueur du vieillissement.

 

La télomérase et la longévité

La télomérase est une molécule qui a la capacité d’inverser le raccourcissement des télomères. En effet, elle prolonge les extrémités des cellules et leur donne une vie supplémentaire. Cette vertu fait de cette enzyme un allié précieux pour prolonger la vie et combattre les maladies.

Outre le raccourcissement des télomères, le vieillissement est la conséquence de nombreux autres facteurs, que nous pouvons pour la plupart modifier. L’exercice physique, une alimentation équilibrée et le fait de ne pas fumer ni boire d’alcool sont des habitudes qui favorisent un vieillissement sain.

Télomères : les aliments riches en télomères retardent le vieillissement 

Les aliments activant la télomérase

Il existe des aliments qui contribuent à ralentir la détérioration des cellules et d’autres qui les endommagent. Si vous voulez vivre plus longtemps et en meilleure santé, intégrez-les à votre régime alimentaire :

    • Thé vert.

Il est riche en polyphénols, des composés végétaux aux propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Les fraises, les betteraves et les légumineuses sont également riches en polyphénols.

    • Curcuma.

Il contient de la curcumine, la substance qui lui donne sa couleur et qui a des propriétés similaires aux polyphénols. Vous pouvez le prendre en infusion ou comme garniture dans les ragoûts, les woks et les salades.

    • Saumon.

C’est l’un des poissons gras qui contient le plus d’acides gras oméga-3. Ces acides gras contribuent à réduire l’inflammation et les dommages oxydatifs de l’ADN. On les trouve également dans les fruits secs et les graines de chia.

    • Carottes.

Elles sont riches en vitamine A, essentielle dans la réponse immunitaire et dont une carence peut entraîner l’usure des télomères. Les abricots, la courge et les œufs en sont également riches.

    • Kiwis.

Une source importante de vitamine C, un antioxydant qui aide à éliminer les substances réactives de l’oxygène qui pourraient raccourcir les télomères. On la trouve également dans les poivrons et les agrumes.

    • Avocat.

Riche en vitamine E, essentielle pour prévenir l’oxydation cellulaire et limiter les dommages oxydatifs de l’ADN télomérique. On la trouve également dans l’huile de tournesol, les amandes et le brocoli.

    • Roquette.

Elle contient une bonne quantité d’acide folique ou de vitamine B9, qui contribue à l’intégrité de l’ADN et influence la longueur des télomères. Les légumes verts sont les plus riches.

    • Riz brun.

Une source inestimable de magnésium et de zinc, nécessaires au bon maintien de l’ADN. Vous pouvez également les trouver dans les bananes, les noix, les graines de courge et le chocolat noir.

    • Graines de sésame.

Elles contiennent de la coenzyme Q10, un antioxydant produit par les cellules qui protège l’ADN du stress oxydatif. Elle peut également modifier le risque de maladies cardiovasculaires.

 

L’université Tufts de Boston a montré que les nutriments anti-inflammatoires et antioxydants peuvent réduire l’érosion des télomères.

En revanche, d’autres aliments peuvent raccourcir les télomères et accélérer le vieillissement, comme la viande rouge, les viandes transformées et certains produits laitiers.

À cet égard, l’université de Toronto a constaté que la consommation fréquente d’alcool a un impact négatif sur la longueur des télomères et est également associée au risque de développer des maladies chroniques telles que le cancer, l’hépatite et le diabète.

Comme vous pouvez le constater, l’alimentation joue un rôle essentiel dans notre processus de vieillissement et notre qualité de vie. Essayez d’intégrer des aliments activateurs de télomérase dans votre alimentation et pratiquez une activité physique régulière pour améliorer votre bien-être, aujourd’hui et demain.

Mangez-vous correctement ?

 

Sources :