La Journée mondiale de la tuberculose est célébrée le 24 mars dans le but de sensibiliser le public sur le fardeau mondial que représente cette maladie et de connaître l’état d’avancement de sa prévention et de son contrôle. Nous vous proposons de faire le point sur cette maladie pas assez connue.

 

La tuberculose est une maladie qualifiée d’épidémique dans une grande partie du monde. Malgré une diminution globale du nombre de personnes qui en souffrent ces dernières années, elle reste un défi majeur de santé publique (selon le rapport 2019 sur la surveillance de la tuberculose en Europe de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC)).

 

La Journée mondiale de la tuberculose commémore le jour où le Dr Robert Koch a annoncé, en 1882, la découverte du bacille de la tuberculose ou bacille de Koch, Mycobacterium tuberculosis, première étape dans le diagnostic et la guérison d’une maladie qui ravageait alors l’Europe et l’Amérique.

 

Qu’est-ce que la tuberculose ?

La tuberculose (TB) est une infection contagieuse causée par Mycobacterium tuberculosis. Elle se transmet par l’air lorsqu’une personne atteinte de la maladie dans les poumons tousse ou éternue et que les personnes à proximité respirent ces bactéries.

 

Comme nous l’avons vu, elle touche principalement les poumons, bien que d’autres organes et tissus puissent également être concernés. Elle peut être mortelle si elle n’est pas traitée. Elle est l’une des dix premières causes de décès dans le monde et la prévalence croissante de la résistance aux médicaments en fait une crise de santé publique et une menace pour la sécurité sanitaire, selon l’OMS.

 

En 2017, il y a eu plus de 10 millions de cas de tuberculose, avec 1,6 million de décès dus à la maladie la même année.

 

L’Association américaine du poumon met en lumière trois aspects essentiels de la maladie :

  • Il n’est pas facile d’être infecté par la tuberculose.
  • La plupart des personnes infectées ont une tuberculose latente, c’est-à-dire qu’elles ont les germes dans leur corps, mais leur système immunitaire les protège et elles ne sont pas contagieuses.
  • La tuberculose peut être traitée et guérie.

 

Quels sont les symptômes de la tuberculose ?

La tuberculose touche principalement les poumons, bien qu’elle puisse également affecter d’autres parties du corps, notamment les reins, la colonne vertébrale et le cerveau. Toutes les personnes infectées par la bactérie ne tombent pas malades.

  • Tuberculose latente : l’infection peut être latente chez ces personnes, c’est-à-dire que la bactérie se trouve dans leur corps, mais qu’elles ne développent pas la maladie et n’ont donc pas de symptômes et ne peuvent pas la transmettre à d’autres. Le système immunitaire empêche les germes de se propager dans l’organisme. Ce type de tuberculose n’est pas contagieux. Mais l’infection est présente et pourrait un jour devenir active. Une infection latente peut prendre des années pour s’activer, mais il est aussi possible qu’elle ne le fasse jamais.

 

  • Tuberculose active : dans ce cas, les germes se multiplient et provoquent des maladies. Elle peut se transmettre à d’autres personnes car elle est contagieuse. On estime que 90 % des cas de tuberculose active chez les adultes sont dus à la réactivation d’une infection latente. Les symptômes les plus courants sont les suivants :

 

  • Toux qui dure plus de trois mois et qui ne s’améliore pas.
  • Tousser du sang ou des expectorations.
  • Douleur dans la poitrine.
  • Fatigue.
  • Sueurs nocturnes.
  • Perte d’appétit.

 

Il convient de noter que le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) affaiblit le système immunitaire, ce qui augmente la probabilité que l’infection tuberculeuse latente se transforme en maladie active.

 

Bien que l’on puisse confondre la tuberculose avec la pneumonie ou la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), les symptômes spécifiques et les tests disponibles facilitent le diagnostic.

 

Comment la tuberculose est-elle diagnostiquée ?

Les principaux tests utilisés pour diagnostiquer la tuberculose sont :

  • Un test cutané: une petite quantité d’une substance appelée tuberculine est injectée sous la peau de la face interne de l’avant-bras. Après environ 48-72 heures, le médecin vérifie si une inflammation s’est produite dans le bras au niveau du point d’injection. Une forte bosse rouge surélevée signifie que vous avez probablement une infection tuberculeuse. Ce test n’est pas parfait ; il peut donner un faux positif.

 

  • Analyse de sang : ce test utilise une technologie sophistiquée pour mesurer la réaction de votre système immunitaire à la bactérie de la tuberculose.

 

  • Test d’imagerie : après un test cutané positif, votre médecin ordonnera probablement une radiographie du thorax ou un scanner. Cela permet de voir les taches blanches dans les poumons ou peut révéler des changements dans les poumons causés par la tuberculose active. Les scanners fournissent des images plus détaillées que les radiographies.

 

Comment la tuberculose est-elle traitée ?

La tuberculose est traitée avec des antibiotiques. Pour la tuberculose active, les antibiotiques sont généralement administrés pendant 6 à 9 mois. Le type de médicament dépend de l’état de santé général, de l’âge, de la résistance éventuelle et de la localisation de l’infection dans l’organisme.

 

Pour la tuberculose latente, votre médecin vous prescrira très probablement un ou deux types de médicaments. La tuberculose active, en revanche, nécessitera plusieurs médicaments à la fois, surtout s’il s’agit d’une souche résistante. Les plus couramment utilisés sont l’isoniazide, la rifampicine et/ou l’éthambutol.

 

Il est très important de terminer le traitement médicamenteux et de ne pas le suspendre à la moitié, car le fait de l’arrêter ou de sauter des doses peut permettre aux bactéries qui sont encore actives de devenir résistantes.

 

Sources :